Top 5 des livres québécois de 2017 | Clin d'œil
/culture/quoifaire

Top 5 des livres québécois de 2017

Top 5 des livres québécois qui ont marqué l’année.

 

Toutes les fois où je ne suis pas morte (Libre Expression), Geneviève Lefebvre, 25 $

 

Une histoire brûlante de passion et d’actualité, où l’amour seul peut faire barrage à la violence du monde. Peu après l’attentat au Bataclan, à Paris, Catherine part rejoindre un ami à Bruxelles en vue d’une aventure torride, mais, sous la menace terroriste, tout va affreusement se compliquer.

 

 

Tu aimeras ce que tu as tué (Héliotrope), Kevin lambert, 22 $ 

 

Entrée fracassante en littérature, ce premier roman a été unanimement apprécié des lecteurs depuis sa sortie. Kevin Lambert orchestre un ballet de mort hypnotique dans un Chicoutimi inquiétant, délétère, où la vie des enfants de l’école primaire Réjean-Tremblay ne tient qu’à un fil.

 

 

Le lactume (Éditions du Passage), Réjean Ducharme, 45 $

 

Le grand écrivain québécois nous a quittés, mais pas avant de laisser une dernière contribution, des dessins abstraits (soumis à Gallimard en 1966!) accompagnés de légendes savoureuses qui restituent tout l’esprit ducharmien... Un adieu à la mesure de cet homme pas comme les autres. 

 

 

Et au pire on se mariera (La Mèche), Sophie Bienvenu, 18 $

 

LE film de l’automne, réalisé par Léa Pool, a-t-il su rendre justice au roman troublant, audacieux, explosif, bref, parfait de Sophie Bienvenu? Les avis divergent. Chose certaine, on ne sera jamais déçue en (re)lisant ce désormais classique québécois réédité pour l’occasion.

 

 

Taqawan (Le Quartanier), Éric Plamondon, 25 $ 

 

À partir d’un fait historique, la révocation du droit de pêche au saumon des Mi’gmaq de la réserve Restigouche en 1981, Éric Plamondon a tissé une courtepointe impressionnante où les époques se téléscopent pour dessiner l’histoire sanglante et sauvage de l’Amérique du Nord.

 

Lisanne Rhéault-Leblanc

À lire aussi

Et encore plus