Les tendances maquillage du printemps 2019 | Clin d'œil
/beauty/trends

Les tendances maquillage du printemps 2019

D’un côté: couleurs punchées, paupières pailletées et ligneur déjanté. De l’autre: sourcils échevelés, cils minimalistes et éclat joliment unifié. Peu importe notre style, on est certaine de trouver la tendance qui nous fera vibrer cette saison. À go, on écoute les conseils de pros et on attrape nos pinceaux.

REGARD PAILLETÉ 

  

 

 

  

Si on pense que les paillettes ne sont réservées qu’au temps des fêtes, on se détrompe tout de suite: qu’on les adopte sur les paupières ou les lèvres, elles ont la cote été comme hiver. Il suffit d’opter pour des couleurs plus estivales, «comme blanc, lavande ou doré», évoque Stéphane Côté, formateur régional pour M·A·C Cosmetics. Sur les yeux, il suggère de superposer une touche de brillants à un fard de la même teinte, au centre de la paupière mobile, ou d’en appliquer par-dessus notre ligneur préféré pour un effet chatoyant rafraîchissant. On peut même se tourner vers un fard ou un eye-liner déjà pailleté afin de nous faciliter la tâche. Côté bouche, Stéphane recommande fortement de tapoter les paillettes par-dessus un rouge à lèvres liquide mat plutôt qu’un bâton crémeux, afin de favoriser leur tenue. Envie de scintiller de la tête aux pieds? «J’aime vaporiser un peu de brume fixatrice de maquillage sur les joues et le corps avant de saupoudrer une pluie de fines paillettes.» 

  

REGARD DE BICHE 

  

 

 

  

Le mot d’ordre de la saison pour nos cils? Définition! «Afin d’y arriver, rien ne vaut une brosse classique aux fibres denses qui enduit uniformément les cils sans jamais faire de grumeaux ou de paquets. La formule doit être suffisamment crémeuse afin d’apporter soin et épaisseur, tout en étant assez liquide pour ne pas sécher trop rapidement et nous permettre de travailler et de brosser les cils», dixit Maxime Poulin, artiste-maquilleur international pour Guerlain. Truc d’expert: le premier coup de brosse, lorsque le goupillon est chargé de matière, est primordial pour lifter notre frange. On s’assure d’envelopper les cils en effectuant de légers mouvements de zigzag, des racines jusqu’aux pointes, en évitant d’appliquer du mascara sur le dessus, au risque de les surcharger. 

  

AQUAMARINE 

  

 

 

  

Après le bleu cobalt omniprésent sur les passerelles de la saison dernière, voilà que le bleu prend une tangente plus océanique, presque turquoise. «Lorsqu’appliquée comme il se doit, cette nuance fait paraître le blanc des yeux plus blanc, et sublime tous les iris, souligne Maxime Poulin. Ma règle, lorsque je travaille avec un fard bleu, est de ne jamais en apposer au-delà du creux de la paupière afin d’éviter un effet vieillot.» On oublie donc le smoky eye azur, qui risque rapidement de tourner au désastre en nous donnant l’air fatigué, et on mise sur un color block frais et actuel ou sur un trait de crayon au ras des cils supérieurs. «Je combine toujours un fard bleu avec des tons ardents – brun, beige, crème ou ocre – afin d’obtenir un contraste chaud-froid hautement moderne.» 

  

BLUSH MONOCHROME 

  

 

 

  

Que ce soit sur nos paupières, nos pommettes ou nos lèvres, la couleur terracotta est partout! Ça tombe bien, puisque cette nuance sied bien à tous les teints, à condition de la choisir d’un à deux tons plus foncés que notre carnation. Si le total look nous fait de l’oeil, on suit les directives de Julie Cusson, maquilleuse pour Chanel: «Sur une peau lumineuse, on balaie les pommettes d’un fard à joues satiné, puis on diffuse une ombre mate sur l’ensemble de la paupière mobile. On enveloppe ensuite les lèvres d’une texture crème aufini mat dans les mêmes tons. Pour terminer, j’adore balayer la moue avec le même blush que celui utilisé préalablement avant d’enduire les cils d’un mascara marron profond.» 

  

ART ABSTRAIT 

  

 

 

  

C’est l’heure d’oser en imitant les looks aperçus aux défilés de Fashion East, LANYU et Manish Arora. «Pour éviter que notre maquillage ne ressemble à un dessin d’enfant, on prend le temps d’étudier les formes et les motifs que l’on souhaite réaliser avant de passer à l’acte. On peut aussi se pratiquer sur le dos de la main avant de s’exécuter sur nos yeux», prévient Stéphane Côté. La bonne nouvelle, c’est que le résultat final n’a pas besoin d’être symétrique: ici, c’est l’intention qui compte! On s’arme donc d’une base d’ombre à paupières – indispensable pour optimiser la tenue de notre oeuvre –, d’une myriade de fards crémeux et de plusieurs pinceaux précis avant de laisser libre cours à notre créativité! 

  

PAUPIÈRES ORANGÉES 

  

 

 

  

À nous la mise en beauté vitaminée grâce aux paupières orangées! «Le color block – qui consiste à recouvrir toute la paupière mobile d’une même teinte – est très populaire en ce moment, et c’est la technique idéale si on se sent audacieuse. Il suffit de compléter avec une touche de mascara noir, pour structurer le regard, et le tour est joué!», révèle Stéphane Côté. Une autre façon de travailler cette nuance vivifiante, selon le pro? «En look monochrome, où l’on agence des yeux tangerine à un blush pêche et à une lèvre abricot.» 

  

TEINT BONNE MINE 

  

 

 

  

Envie d’un glow effet seconde peau? Facile, grâce aux conseils de Julie Cusson. «Je camoufle au préalable les petites imperfections avec un cache-cernes, puis j’unifie la carnation à l’aide d’un fond de teint aqueux auquel j’intègre quelques gouttes d’illuminateur liquide. J’applique le tout en mouvements circulaires avec un pinceau touffu – la technique du «buffing» – pour obtenir une couvrance uniforme, mais tout de même légère et aérienne.» On complète le look en brossant nos sourcils et en nappant nos lèvres d’un baume légèrement teinté. 

  

TEINT LUMINEUX 

  

 

 

  

Si on a encore du mal à comprendre où placer les points de lumière sur notre visage, on prend le temps de se poser devant la glace et d’analyser notre morphologie. «En souriant légèrement, on voit la pommette se définir: c’est à cet endroit qu’on doit apposer notre illuminateur. Ensuite, on définit le nez subtilement en soulignant son arête, mais en laissant la pointe mate. On termine avec le centre de la paupière, le coin interne de l’oeil et l’arc de Cupidon», conseille Julie Cusson. 

  

CRAYON NOIR 

  

 

 

  

Eh oui, la muqueuse inférieure habillée de crayon noir fait son grand retour! Tant mieux, car selon Maxime Poulin, rien de tel que ce geste pour conférer sensualité au regard. «La technique n’a pas changé, mais côté formules, c’est le jour et la nuit! On oublie les pigments qui bavent ou qui s’accumulent dans le coin interne de l’oeil: pour un résultat qui reste impeccable toute la journée, on se tourne vers un crayon gel ou vers un vrai khôl oriental, dont la texture poudrée offre une tenue exceptionnelle et une intensité modulable», nous apprend le pro. 

  

EYE-LINER GRAPHIQUE 

  

 

 

  


On relègue l’oeil de chat classique aux oubliettes et on opte plutôt pour un trait graphique et ultramoderne, voire un peu grunge. La clé pour un résultat symétrique et régulier selon Stéphane Côté? «Je dessine toujours la forme de l’eye-liner de l’extérieur vers l’intérieur, petit à petit, en alternant d’un oeil à l’autre.» Et pour un maximum de maniabilité et une tenue longue durée, le maquilleur nous propose d’opter pour un ligneur liquide hydrofuge ou un ligneur en gel, à appliquer à l’aide d’un pinceau fin. En cas de faux pas, le pro suggère de corriger notre erreur à l’aide d’une touche de crème hydratante et d’un coton-tige. Ni vu ni connu! 

  

SOURCILS ÉBOURIFFÉS 

  

 

 

  

Adieu pince à épiler, bonjour sourcils ébouriffés! C’est l’heure d’embrasser nos arcades sourcilières au naturel. «Si on a la chance d’avoir des sourcils bien fournis, ce look échevelé est hyper facile à réaliser à l’aide d’un peu de gel translucide. Par contre, s’ils sont fins, un tel résultat demandera un peu plus de travail: d’abord, on trace quelques poils avec un crayon à pointe fine en débordant délibérément de la ligne naturelle de nos sourcils, puis on remplit notre arche avec une poudre en prenant bien soin de garder la main légère – on veut éviter qu’elle ait l’air dessinée. Il suffit ensuite de dépeigner un peu nos poils avec un gel à sourcils, et voilà notre visage joliment encadré!», détaille Maxime Poulin. 

  

BOUCHE FLAMBOYANTE 

  

 

 

  

C’est un fait: les lèvres peintes de rouge sont intemporelles! À mesure que le mercure monte, on opte pour une bouche satinée ou veloutée, et pour y arriver, on suit ces étapes, gracieuseté de Julie Cusson: 

  

1. Exfolier doucement la moue pour obtenir une texture parfaite. 

2. Napper la lèvre du bas de rouge. 

3. Presser les lèvres ensemble afin de transférer un peu de matière sur la lèvre supérieure. 

4. Saturer la lèvre du haut en appliquant du rouge sur son ensemble. 

5. Presser de nouveau les lèvres ensemble pour une opacité parfaite. 

6. Si nécessaire, définir les contours de la bouche avec un crayon de la même teinte que notre bâton.
  

  

 Par: Théo Dupuis-Carbonneau | Photos: Imaxtree 

À lire aussi

Et encore plus