La manche statement: 3 styles à adopter | Clin d'œil
/fashion/trends

La manche statement: 3 styles à adopter

Volumineuses à souhait ou ornées de volants romantiques, les manches surdimensionnées ont la cote! Voici comment adopter les trois styles les plus hot de la saison.

 

Enfin, la manche retient l’attention qu’elle mérite! Trop souvent reléguée au second plan, elle se décline maintenant dans une infinité de formes et de tissus au profit d’un look qui fait tourner les têtes. Afin de s’y retrouver dans la panoplie de styles offerts (et d’éviter tout faux pas!), voici les trois manches à mettre sur votre liste shopping.

 

La manche bishop

 

Suivant la forme naturelle de l’épaule, le volume ballon se trouve plutôt près du poignet. C’est LA manche à adopter si on veut incarner l’attitude bohème des années 1970. C’est également la BFF de la silhouette «pyramide inversée», autrement dit lorsque les épaules sont plus larges que les hanches. Avec la manche bishop, exit les demi-mesures! Plus le volume de la manche est exagéré, plus on est dans le ton. Dans le cas d’une blouse, on la marie à un jean écourté à ourlet effiloché ou à une jupe à taille haute en brocart multicolore. S’il s’agit d’une robe, des boucles d’oreilles dépareillées seront l’accessoire idéal pour compléter son allure vintage.

 

 

La manche à volants

 

Trois-quarts ou ultralongue, la version classique de cette manche se finit par un simple volant qui entoure le poignet. Soif d’un peu plus de folie? La version recouverte de volants du biceps au bout des doigts devrait satisfaire votre envie. Ça tombe bien, elle convient à toutes les silhouettes. On la choisit épurée si on tente d’affiner nos bras et, dans le cas d’un torse plus menu, on s’amuse en se disant que trop n’est jamais assez! Pour un effet théâtral puissance 10, on la porte avec un jean évasé ou une jupe volumineuse à godets. Ces deux pièces feront joliment écho aux volants de notre blouse. Autrement, on fait d’une pierre deux coups en optant pour une encolure à épaules dégagées, histoire d’allier deux tendances à la fois. Seul défi avec cette manche: éviter de se salir lorsqu’on tente de voler une bouchée de pâtes dans l’assiette de Chéri.

 

La manche gigot

 

Il sufit de penser à son nom en anglais (leg-of-mutton) pour avoir une idée de sa forme. Bouffante à l’épaule et étroite à partir du coude jusqu’au poignet, elle rappelle les pattes d’un mouton. Ce modèle convient aux filles aux épaules menues et aux hanches prononcées. On l’avoue, c’est la plus intimidante des trois! Mais c’est seulement parce qu’on a moins l’habitude de la voir. Une façon de l’apprivoiser sans être échaudée est de la mélanger à des pièces minimalistes et près du corps (inutile d’ajouter encore plus de volume). Une jupe crayon midi ou un pantalon cigarette à plis la moderniseront à la perfection, tout en supprimant toute possibilité de ressembler à un personnage de La petite maison dans la prairie

Joëlle Paquette

À lire aussi

Et encore plus