Des algues s’il vous plaît! | Clin d'œil
/beauty/trends

Des algues s’il vous plaît!

Il n’y en a pas seulement dans vos sushis: les algues se trouvent aussi dans votre trousse beauté!

Image principale de l'article Des algues s’il vous plaît!

 

Nos amies granos  aiment les algues parce qu’elles goûtent bon. Nous, on les aime parce qu’elles contiennent beaucoup de DHA (acide docosahexaénoïque).  Ça mange quoi en hiver? Ce sont les fameux oméga-3 qui pullu­lent dans notre alimentation depuis que les experts ont établi tous leurs bienfaits. Pourquoi devriez- vous les faire passer de l’assiette aux soins  de la peau?

 

Parce que le DHA agit comme un combleur de rides naturel. «C’est un oméga-3 qui entre dans la composition de la membrane cellulaire de la peau: il assure sa fluidité et sa souplesse», explique David Amar, directeur  des Laboratoires Biotherm Inter­national. «Lorsque la peau subit un stress ou une attaque, des molécules de DHA sont libérées de la membrane pour envoyer des signaux  de détresse, et le corps répond en envoyant des cellules de guérison. Quand il est présent  dans un sérum, le DHA renforce la membrane cellulaire et comble les manques en lipides. Résultat? On obtient une peau lisse.»

 

Parce qu’il déclenche un processus anti-inflammatoire. «L’inflammation, c’est la réaction du corps à une agression, qui met  en branle tout un processus de réparation, affirme David Amar. Une inflam­mation répétée abîme nos cellules: les molécules libèrent des radicaux libres qui induisent un vieillissement accéléré de la peau. Le DHA provoque l’activation d’hormones anti-inflammatoires  qui rédui­sent les radicaux libres et ralentissent le vieillissement cutané.»

 

Parce qu’il est un «réparateur» efficace.  «Le DHA active aussi des mécanismes de réparation, qui restaurent les dommages liés  à l’âge ou aux agressions extérieures comme  les rayons UV», ajoute David Amar. 

 

Trois choses

que vous ne savez pas sur les algues

 

1. Certaines peuvent nous rendre belles... d’autres peuvent nous tuer. Ces plantes marines sont remplies de vitamines et de minéraux qui agissent sur notre corps et notre esprit. Par exemple, la chlorophylle, un désodorisant naturel contenu dans certaines algues, aide à atténuer les odeurs comme l’haleine et la sueur. Mais attention: trompez-vous de sorte d’algue, et ce pourrait être la fin... même sans l’ingérer! L’algue verte Ulva Armoricana, qui prolifère sur les plages bretonnes chaque saison, produit de l’hydrogène sulfuré lors de sa décomposition. Au menu: troubles respiratoires, irritations cutanées... et même la mort!

 

2. Les astronautes en mangent  dans l’espace. Houston, nous avons un problème: ça manque de sushis dans la navette spatiale! La spiruline, une algue bleu-vert, est l’aliment compact par excellence pour les astronautes puisqu’un kilo équivaut à 1000 kg de légumes! En  effet, la spiruline contient 100 fois plus  de vitamine A que la carotte, 6 fois plus de protéines que l’œuf, 50 fois plus de fer que l’épinard, 7 fois plus de calcium que le lait  et 10 fois plus de potassium que la plupart des légumes. Convaincue?

 

3. Notre voiture pourrait rouler «à l’algue» dans quelques années.  Les microalgues sont une des solutions les plus étudiées pour remplacer le pétrole. Elles sont biodégradables, renouvelables et inoffensives pour l’environnement en cas de déversement.  Et comme les algues se nourrissent de dioxyde de carbone, leur culture aiderait même à lutter contre l’effet de serre! L’arrivée commerciale de ce type de biocarburant pourrait être aussi rapide  que 2014 selon certains... alors que d’autres disent qu’il faudra 25 ans pour  que ce soit au point.

 


Sérum-in-oil BlueTherapy, de Biotherm, 75 $ les 30 ml

Andréa Sirhan-Daneau

À lire aussi

Et encore plus