Beyoncé vole la vedette à l'investiture | Clin d'œil
/stars/redcarpet

Beyoncé vole la vedette à l'investiture

Elles étaient moins nombreuses qu'en 2009, mais les célébrités étaient tout de même bien visibles devant le Capitole à Washington lundi midi. L'investiture de Barack Obama est l’un des rares événements où les vedettes du hip-hop partagent les gradins avec les juges de la Cour suprême des États-Unis.

Image principale de l'article Beyoncé vole la vedette à l'investiture

 

En 2009, c'est une pluie de célébrités qui avait déferlé sur Washington D.C. Parmi la foule, on avait aperçu Denzel Washington, Mariah Carey, Tom Hanks, George Clooney, Aretha Franklin et son inoubliable chapeau. Près de 1,8 million de personnes avaient envahi les rues de la capitale pour être témoins de ce moment historique.

Pour la seconde investiture du 44e président, plus de 800 000 personnes se sont rassemblées à National Mall, une foule moins nombreuse pour un événement non moins historique.

Les célébrités se sont faites plus discrètes. On a pu apercevoir parmi la foule Katy Perry et son copain du moment John Mayer, Beyoncé et Jay-Z, Jamie Foxx, l'actrice Eva Longoria, le chanteur John Legend, l'actrice de la série «Girls», Allison Williams (fille du chef d'antenne Brian Williams) et plusieurs vedettes de la scène hip-hop comme T-Pain, Common et Will.i.am.

Beyoncé, dans une robe de velours noire signée Pucci, a eu l'honneur de chanter l'hymne national. Sa prestation a semblé faire l'unanimité, du moins sur les réseaux sociaux. En 2009, le moment marquant du bal d'investiture a été son interprétation de la chanson «At Last» d'Etta James. La chanteuse a complété son look avec un manteau de fourrure et des souliers Christian Dior. La marque Lorraine Schwartz a créé la bague et les boucles d'oreilles de 50 et 80 carats portées par la chanteuse.

Kelly Clarkson, la gagnante d'«American Idol» en 2002, a aussi participé à la cérémonie et James Taylor a entonné «America the Beautiful» en version acoustique.

 

Marie-Joëlle Parent

À lire aussi

Et encore plus