3 designers émergents à surveiller | Clin d'œil
/fashion/reportages

3 designers émergents à surveiller

Le monde de la mode évolue sans arrêt, c’est pourquoi il est toujours pertinent de garder un œil sur les designers émergents.  


Le concours VISION mmode donne le ton et dévoile les talents à surveiller. Cette année, des dizaines d’étudiants issus des quatre grandes écoles offrant le programme de design de mode au Québec se sont inscrits en espérant montrer ce dont ils étaient capables. 

Les designers en devenir devaient s’inspirer des œuvres gagnantes de trois participants de l’an dernier, soit Danaé Bissonnet, Drew Young et Mando Marie. 

• À lire aussi: 5 couleurs tendance automne/hiver 2023-2024 qui seront partout

L’évènement est chapeauté entre autres par le designer Markantoine Lynch-Boisvert qui est directeur artistique de la compétition. 

Après avoir sélectionné 11 finalistes, les six membres du jury, dont la mannequin Coco Labbée et la fondatrice d’ESSER Studio, Marie-Christine Fortier, ont choisi les lauréats. 

Voici donc 3 designers émergents à surveiller! 

1.Olivier Vouligny @vouligny_

Prix : 1re place / École : ESG UQAM

Comment décrirais-tu ton esthétique?

Baroque et futuriste, avec un soupçon de sensualité. 

De quelle œuvre t’es-tu inspiré pour le concours?

Les bouquets erratiques de Drew Young. Je ne voulais pas en faire une interprétation trop littérale, alors j’ai revisité son processus artistique. En l’honneur des fleurs, une forme intemporelle, j’ai opté pour le perfecto. Pour représenter l’effet cisaillement de ses toiles, j’ai additionné plusieurs bandes de cuir superposées. 

Une anecdote au sujet de ta création?

Ma robe compte plus de 150 œillets, tous posés à la main. J’ai d’ailleurs documenté le processus sur ma page Instagram. 

Quels sont tes plans pour les prochaines années?

Cet automne, je vais faire un stage à Paris chez Victor Weisanto. C’est important pour moi de continuer à parfaire mon expérience avant de fonder ma marque, un jour. 

2. Jade Therrien @__ja.t

Prix : 2e place / École : Collège LaSalle

Comment décrirais-tu ton esthétique?

J’aime combiner l’artisanat et la fonction, l’originalité et le confort. Je souhaite que les gens puissent exprimer leur véritable identité à travers mes vêtements. 

De quelle œuvre t’es-tu inspiré pour le concours?

Le bestiaire symbolique de Danaé Bissonnet. Ses œuvres sont tellement intenses, mais je les trouve bizarrement apaisantes. Un sentiment que j’ai voulu recréer avec ma robe. J’ai aussi fait écho au madras, un motif utilisé dans ses murales, avec des languettes de chemises imprimées. 

Une anecdote au sujet de ta création?

J’ai fabriqué la robe de A à Z sans patron. Tout a été conçu à même le mannequin de couture. 

Quels sont tes plans pour les prochaines années?

Je commence un baccalauréat à l’UQAM cet automne. J’ai encore tellement de choses à apprendre avant de lancer ma compagnie. 

3. Gauthier Rialland

Prix : 3e place / École : Collège LaSalle

Comment décrirais-tu ton esthétique?

J’aime m’adapter et remettre en question les codes établis. Ma création, qui passe de la veste au pantalon, en est un bon exemple. 

De quelle œuvre t’es-tu inspiré pour le concours?

La nostalgie obsédante de Mando Marie. Elle évoque une sensation de liberté, une envie de redéfinir les règles. Mon vêtement semble tout droit sorti de l’imaginaire d’un enfant. 

Une anecdote au sujet de ta création?

Je l’ai conceptualisée dans ma tête, puis réalisée en quelques heures sans avoir fait le moindre prototype. Mes professeurs voulaient s’arracher les cheveux! Ils doutaient de la faisabilité d’un vêtement tout-en-un, sans déchets et facile à fabriquer. 

Quels sont tes plans pour les prochaines années?

Mon souhait est d’être à la direction d’une grande maison. Assurément, les prochaines années seront riches en apprentissages et en création. 



Ne manquez pas nos dernières capsules!

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus