Vous êtes difficile? C'est la faute à vos gènes! | Clin d'œil
/society/psycho

Vous êtes difficile? C'est la faute à vos gènes!

On dit que tous les goûts sont dans la nature... en fait, ils seraient tapis dans nos gènes.

Vous adorez les anchois, tandis que votre cousine ne supporte pas la moindre trace de piment dans son repas. Afin de comprendre pourquoi certaines personnes aiment certains aliments et en rejettent d'autres, des chercheurs de l'Université d'Édimbourg et de la Human Technopole de Milan ont récemment étudié le goût de plus de 150 000 personnes pour 137 aliments et boissons différents.

Ils ont ainsi découvert que les gènes jouent un rôle important dans cette discrimination, et ont établi un lien entre 401 variantes génétiques et le goût pour certains aliments, notamment celles associées à l'amour de l'anis, des avocats, des piments, du steak et du poisson gras.

«L'un des messages importants de cet article est que, bien que les récepteurs gustatifs et donc le goût soient importants pour déterminer quels aliments vous aimez, c'est en fait ce qui se passe dans votre cerveau qui détermine ce que nous observons», a déclaré le Dr Nicola Pirastu, de l’Université d’Édimbourg.

S'appuyant sur des questionnaires remplis par les participants à l'étude et des analyses génétiques, l'équipe a créé une «carte» qui révèle les trois principaux groupes d'aliments qui partagent une composante génétique similaire.

«Un premier groupe est composé d'aliments riches en calories et très appétissants, tels que la viande, les produits laitiers et les desserts; un deuxième groupe est constitué d'aliments au goût fort, dits “acquis”, notamment l'alcool et les légumes piquants; et un troisième groupe contient des aliments peu caloriques, tels que les fruits et les légumes», ont déclaré les auteurs.

En outre, les chercheurs ont constaté que les trois groupes d'aliments partageaient également des gènes connus pour être associés à des traits de santé particuliers.

«Un goût plus prononcé pour les fruits et légumes est influencé par les mêmes variants qui sont liés à des niveaux d'activité physique plus élevés. Et un goût plus prononcé pour les goûts “acquis” est génétiquement associé à un profil de cholestérol plus sain et à une activité physique plus importante, mais aussi à une probabilité plus élevée de consommation de tabac et d'alcool», ont-ils ajouté, indiquant aussi que les personnes attirées par la viande, les produits laitiers et les desserts étaient aussi celles dont le profil génétique était lié à l’obésité, ainsi qu'à une moindre activité physique.

L'équipe a été surprise par des résultats qui indiquent que la nature de l'aliment (fruits ou légumes) ne garantit pas que la personne attirée par un légume, par exemple, les aime tous. En effet, au lieu de cela, ils ont constaté une faible relation entre les gènes associés aux légumes cuits et aux salades et les gènes liés aux légumes au goût plus prononcé comme les épinards et les asperges.

Par ailleurs, les scanneurs IRM ont mis en évidence une corrélation entre la partie du cerveau impliquée dans le traitement du plaisir et la variation génétique liée aux aliments très appétissants, tandis que les aliments peu caloriques et au goût prononcé étaient corrélés aux zones du cerveau associées à la prise de décision.

À VOIR: 29 stars hollywoodiennes qui sont des sosies

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus