Qui est Laura Wasser, la reine des divorces de stars? | Clin d'œil
/stars

Qui est Laura Wasser, la reine des divorces de stars?

Image principale de l'article Laura Wasser, la reine des divorces de stars

À Hollywood, le nom de Laura Wasser est aussi connu que la clientèle qu’elle représente. Et pour cause, les riches et célèbres font appel à ses services pour sonner le glas de leur comédie romantique. Portrait de cette «divorceuse» en série.

«Soyons clairs sur un point: plus vous vous disputez, plus je gagne d’argent.» C’est en ces mots que Laura Allison Wasser – dont les initiales, L. A. W., forment curieusement le mot «loi» en anglais – accueille de potentiels clients dans son bureau qui surplombe Los Angeles. À 950$ US de l’heure (environ 1215$ CA), ses honoraires sont en effet exorbitants, mais ce n’est pas pour cette raison que l’avocate met en garde ceux qui souhaitent se libérer de leur mariage (après tout, la clientèle qui vient la voir a les moyens de s’épancher sans prêter attention aux minutes qui défilent). Celle qu’on surnomme «la reine des divorces à Hollywood» veut surtout éviter les batailles interminables, les querelles inutiles et les revanches puériles. En bref, elle souhaite autant que possible faire du divorce un moment civilisé.

En ce moment, on le devine aisément, elle ne doit pas chômer. C’est elle qui représente Kim Kardashian dans sa procédure de séparation d’avec Kanye West, enclenchée il y a plus d’un an, en février 2021. Le couple milliardaire avait signé un contrat de mariage béton avant de se dire «oui», en mai 2014 – ce qui facilite heureusement les choses – mais, sept ans plus tard, il reste certains points à régler, notamment la façon de se partager la garde de leurs quatre enfants, ainsi que leur maison de Calabasas, estimée à 60 millions$ US (77 millions$ CA). Kim est entre de bonnes mains et elle le sait: elle avait déjà fait appel aux services de Laura Wasser lors de son divorce d’avec Kris Humphries en 2011, après 72 jours de mariage.

Procédures discrètes pour clientèle huppée  

Née dans une famille d’avocats, Laura Wasser n’a pas choisi le droit par hasard. Son père, Denis Wasser, du cabinet juridique Wasser, Cooperman & Mandles où elle est également associée, est lui aussi spécialiste des divorces hollywoodiens. Il a vu défiler, au cours de sa carrière, bon nombre de clients notoires, dont Steven Spielberg, Mia Farrow, Jennifer Lopez, Alec Baldwin, Tom Cruise et Clint Eastwood.

Après des études à Berkeley, puis à la Loyola Law School de Los Angeles, l’avocate se destinait à défendre les droits des personnes en situation de handicap... jusqu’à ce qu’elle s’occupe de son propre divorce, en 1994. Elle avait seulement 26 ans, mais l’expérience l’a tellement marquée qu’elle a décidé, dans la foulée, de se joindre au cabinet de son père, dont elle fait aujourd’hui rayonner le nom grâce à son carnet d’adresses. Au fil des pages, on découvre Stevie Wonder (son premier client célèbre), Johnny Depp (pour son divorce d’avec Amber Heard), Ryan Reynolds (du temps où il était avec Scarlett Johansson), Ashton Kutcher (après huit ans de mariage avec Demi Moore), Drew Barrymore (qui a fait ses adieux à Will Kopelman, inconnu du public, en 2016) et Jennifer Garner et Ben Affleck, qui ont fait appel à ses services de médiation, en 2017, pour régler leur rupture à l’amiable. Laura Wasser a aussi représenté Angelina Jolie lors de sa séparation d’avec Brad Pitt, avant que la star ne décide, en pleine procédure, de changer d’avocate pour en choisir une qui serait plus à même de défendre l’intérêt de ses enfants. À l’inverse, c’est Laura Wasser qui aurait laissé Britney Spears en plan, du temps où celle-ci voulait quitter Kevin Federline. Apparemment, la chanteuse n’en faisait qu’à sa tête, ce qui n’aurait pas plu à sa conseillère... même si l’on ne saura jamais le fin mot de l’histoire! L’avocate est, de fait, connue pour garder farouchement les secrets de ses clients et de leur futur ex, auxquels elle ferait, semble-t-il, signer un accord de confidentialité avant que la procédure ne soit officiellement lancée. À Hollywood, la discrétion est d’autant plus appréciée que les divorces des célébrités font déjà la une des tabloïds. C’est aussi pour cette raison que Laura Wasser fait tout pour régler les choses à l’amiable et en huis clos, sans passer devant les tribunaux. Il y a bien sûr quelques anecdotes qui fuitent, notamment celle concernant la garde partagée d’une œuvre d’art (son client y a droit chez lui une année sur deux), mais pour le reste, le silence est d’or.

Le divorce pour tous  

Après avoir publié un livre (sur le divorce... quoi d’autre!) en 2013, Laura Wasser – qui anime aussi les balados Divorce Sucks («Le divorce, c’est nul») et All’s Fair («Tout est permis») – souhaite rendre la procédure accessible à tous, du moins aux Américains, grâce à son site It’s Over Easy. Cette plateforme en ligne promet un divorce simple «sans avocat, sans visite au tribunal [et] sans tracas» à partir de 99$ US. Le divorce à la carte? Oui, c’est possible (aux États-Unis en tout cas)!

via apple podcast

Pour sa part, celle qui a aujourd’hui 53 ans ne s’est jamais remariée, sans doute une conséquence directe de son métier qui l’oblige à écouter, à longueur de journée, les histoires de mariages qui ont mal tourné. Pourtant, en entrevue, elle se décrit plus comme une hippie qu’une désillusionnée de la sacro-sainte union... un électron libre qui magasine tout de même chez Prada et Christian Louboutin. Un point qu’elle a en commun avec Nora Fanshaw, l’avocate fictive du drame Marriage Story, incarnée par Laura Dern, qui ne quitte pas ses escarpins à semelles rouges. Ce n’est sans doute pas un hasard: le réalisateur Noah Baumbach se serait inspiré de Laura Wasser – qui avait représenté son ex-femme, l’actrice Jennifer Jason Leigh, lors de leur divorce en 2010 – pour façonner le personnage. Pour autant, il ne semble pas lui en avoir tenu rigueur, puisqu’il a régulièrement consulté l’avocate pendant le tournage, faisant même quelques prises de vue dans les bureaux de Wasser, Cooperman & Mandles. Laura Wasser – qui privilégie une communication cordiale – ne voit pourtant pas de ressemblance entre elle et le personnage agressif de Nora Fanshaw, qu’elle décrit comme étant une caricature de tous les aspects négatifs du métier.

Photo courtoisie, Wilson Webb

Photo courtoisie

D’ailleurs, si elle avait un seul conseil à donner à celles et ceux qui voudraient (encore) se passer la bague au doigt, ce serait de signer un contrat de mariage blindé pour éviter à tout prix le genre de situation désastreuse qu’on voit dans Marriage Story. Avis aux futurs mariés!

Quelques-uns de ces clients célèbres  

1. Kim Kardashian et Kanye West 

Photo : Getty Images

2. Ben Affleck et Jennifer Garner 

Photo : Getty Images

3. Ashton Kutcher et Demi Moore 

Photo : Getty Images

4. Will Kopelman et Drew Barrymore 

GC Images

5. Amber Heard et Johnny Depp 

Getty Images

À VOIR: 46 vedettes québécoises magnifiques sans maquillage sur Instagram 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus