Je veux passer les fêtes sans ma famille et sans faire de chicane. Je fais quoi? | Clin d'œil
/society/psycho

Je veux passer les fêtes sans ma famille et sans faire de chicane. Je fais quoi?

Image principale de l'article Je veux passer les fêtes sans ma famille
Anthony Tran via Unsplash

Ah, cette envie qui vous démange de passer le réveillon sans le beau-frère aussi subtil qu’un dix roues! Sans votre sœur aînée accaparée par le petit dernier qui garroche son ragoût partout. Sans oublier votre chère maman qui soupire de vous voir encore (!) arriver seule au souper.

• À lire aussi: 5 nouveaux films de Noël kitsch à écouter durant les fêtes

Oui, vous êtes attachée à votre tribu mais, cette année, le cœur n’y est pas. Vous avez vos raisons, et je respecte ça. Alors voici des façons plus ou moins indignes de dire bye-bye à la tradition sans passer pour Lady Pagaille.

1. Mentez effrontément  

Si vous n’avez pas les guts de dire la vérité, il n’y a qu’une voie possible: le mensonge. Et en matière d’excuses, vous avez le choix de l’embarras. Vous avez été mutée d’urgence à Paris (ou en Estrie, si ça semble plus crédible); le chauffe-eau vient d’exploser; votre BFF a vraiment besoin de vous; vous vous êtes trompée de date; vous avez le dos barré: impossible de bouger. Pire, vous présentez des symptômes pas clairs de covid-19 ou très clairs de gastro. Dans les deux cas, on se réjouira de votre absence, croyez-moi! Et on applaudira votre grandeur d’âme. Bam!

2. Donnez-leur envie de VOUS fuir!  

Mentir vous horripile et dire la vérité vous terrorise? Il vous reste la manipulation. Votre mission: tout faire pour qu’on ne souhaite pas tant vous voir la binette avant et après le Boxing Day. Comment? Rien ne remplace une bonne vieille dispute familiale pour faire éclater les liens quelques jours avant l’échange de cadeaux. Abordez les sujets tabous et ceux qui fâchent, comme la bouffe végane, l’égoïsme de frérot, les conspis, les wokes, l’avarice de tante Alice, les cônes orange, l’appropriation culturelle, le retour des jeans à taille basse... Autre tactique: imposez un invité de plus qui est détestable ou malaisant. Ça fera penser à vos hôtes qu’il n’y a pas assez de chaises pour recevoir tout le monde. «Je comprends tellement. Tu sais, on voudrait surtout pas s’imposer...» Avec une telle attitude, vous gagnerez sur tous les tableaux. C’est-ti pas beau?

 

3. Foutez-vous la paix  

Vous êtes majeure et (souhaitons-le) doublement vaccinée. Vous êtes donc la mieux placée pour savoir ce qui est bien pour vous et ce qui l’est moins. Rien ne vous oblige à passer les fêtes avec la familia si la seule perspective de réveillonner avec elle vous fout les boules, voire vous empêche de respirer. Donnez-vous le droit de passer votre tour. Et assumez-le! Quitte à vous offrir un t-shirt ou une tasse avec un gros F**k Noël! dessus pour vous le rappeler et vous donner du courage. Quand vous serez prête, annoncez simplement que vous ne serez pas de la partie cette année, sans vous perdre en excuses ou en explications. Surtout, ne cherchez pas l’approbation et encore moins la bénédiction de vos parents ou de la fratrie. Assumez-vous, je le répète. Mais bon, rien ne vous oblige à vous montrer aussi glaciale qu’une clôture Frost par -30 °C. Aussi, proposer de recevoir vos proches préférés pour une partie de Monopoly en pyj ou un brunch relax entre Noël et le jour de l’An, ça peut adoucir les angles, à condition que cela vous fasse vraiment plaisir. Après tout, c’est ça, l’esprit de Noël!

À VOIR: 16 couples de célébrités qui se sont formés en 2021  

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus