«Je ne me sens jamais à la hauteur»: je fais quoi? | Clin d'œil
/society/psycho

«Je ne me sens jamais à la hauteur»: je fais quoi?

À vous lire, belle hirondelle à l’aile cassée, je n’ai qu’une envie, celle d’aller au cœur de votre problème.

Image principale de l'article «Je ne me sens jamais à la hauteur»: je fais quoi?
Yuris Alhumaydy via Unsplash

Car, oui, c’est tout un problème de toujours se sentir inadéquate, dépréciée, voire de s’autoflageller. Ce qu’il y a d’étonnant, c’est que vous ne tenez pas le discours habituel de celle qui se plaint d’être nulle pour être rassurée ou pour fuir certaines responsabilités.

• À lire aussi: 10 signes à surveiller si vous croyez être dans une relation toxique

Au contraire, vous gardez ce mal-être pour vous. Ce qui me touche aussi, c’est que vous brûlez de vous déployer. C’est pourquoi je me permets de vous poser tout de go les questions qui tuent: Qui vous fait vous sentir incapable? Qui s’entête à vous faire croire que quelque chose cloche chez vous et, du même coup, vous empêche de prendre votre envol? Dites-moi, s’agit-il d’un proche ou d’une personne de votre entourage comme votre patron, votre BFF, votre mère, votre sœur, votre chum, votre voisine, ou qui sais-je encore? Est-ce plutôt une influenceuse soi-disant «inspirante» ou une gourou autoproclamée de l’épanouissement illimité, dont la perfection surfaite à laquelle vous peinez à vous mesurer mine votre égo?

Prenez le temps d’y réfléchir. Car, voyez-vous, tout est là. Je sais, on entend souvent dire que tout part de soi. Je ne suis pas contre l’idée, mais il arrive aussi que les autres aient un rôle important à jouer dans la vision parfois déformée que nous avons de nous-même. Après tout, «nul n’est une île, un tout en soi», comme l’écrivait le poète anglais John Donne. Mais revenons à vous.

• À lire aussi: Ces amitiés qui nous empoisonnent: 6 signes d’une amitié toxique

Demandez-vous pourquoi la personne que vous avez peut-être déjà en tête a tant d’ascendant sur vous. Pourquoi recherchez-vous tant son approbation? Pour quelles raisons tenez-vous à imiter une figure des réseaux sociaux qui vous balance sa fausse meilleure version d’elle-même en plein visage? Soyez honnête: est-ce vraiment cette personne qui vous met de la pression ou est-ce plutôt vous-même? Vous seule pouvez répondre à ces questions. Et, croyez-moi, c’est un excellent début pour vous libérer de ce qui vous empêche de prendre votre élan.

À la suite de votre réflexion, vous serez sans doute tentée de prendre un méchant break avec Alix-ze-copine-dominatrix; de vous désabonner du compte d’Amarante-la-déesse-complexante; ou de faire la sourde oreille aux remarques dénigrantes de votre Cruelle-sœur-Marie-Fleur. L’idée, c’est de vous protéger de la personne nocive, impossible à satisfaire ou à égaler, pour vous sentir enfin mieux et valable à vos propres yeux. Je sais, ce n’est pas simple. C’est pourquoi il est permis d’aller chercher de l’aide ou de passer quelques heures chez le psy pour démêler tout ça.

• À lire aussi: Le gaslighting: quand le doute règne

En attendant, trouvez ce que vous avez fait de beau, de bien et de bon ces derniers temps. Ça peut être un défi que vous avez relevé, une crainte que vous avez surmontée, une situation où vous avez brillé ou, à tout le moins, connu un demi-succès. Je refuse de croire que tout ce que vous avez effleuré s’est terminé par un échec. Alors, faites-moi le plaisir de rejouer votre best of perso dès que vous serez tentée de vous déprécier. Ça ne guérit pas tout, mais ça aide. Ça aide à se sentir juste assez. Ce qui est déjà beaucoup, vous ne trouvez pas?

À VOIR: Ces couples de célébrités se sont rencontrés grâce à des amis 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus