Je tombe toujours sur des losers: je fais quoi? | Clin d'œil
/society/psycho

Je tombe toujours sur des losers: je fais quoi?

Cher petit-cœur-à-boutte, si vous saviez combien vous êtes bien tombé en me racontant vos déboires amoureux! Car moi aussi, j’ai aimé très souvent et longtemps, énormément de perdants. Heureusement, je me suis soignée. Comment?

Image principale de l'article Je tombe toujours sur des losers: je fais quoi?
Getty Images

En mettant notamment en pratique le conseil judicieux que m’a donné ma grand-mère Corona (je sais, ça ne s’invente pas!) le jour de mes 30 ans: «Ma p’tite fille, tu vas en croiser des pas d’allure sur ton chemin, mais y’a rien qui t’oblige à faire ta vie avec eux!»

Je sais, ça frappe. Je vous laisse donc vous imprégner de ses mots d’une infinie sagesse. D’autant qu’ils sont la pierre angulaire de ma mission secrète. Celle qui me pousse à lancer un retentissant «wake-up girl!» à chaque fille qui prend pour l’homme idéal un gars nul ou vraiment pas fait pour elle ou, pire, qui, après trois petites dates, a le don de la tirer sournoisement vers le bas.

Évidemment, je pourrais évoquer votre manque criant d’estime personnelle – ou votre peur panique de rester seule un samedi soir – pour expliquer votre manie de vous éprendre du premier venu (et premier parti). Je pourrais aussi vous dire, à l’instar de vos copines bienveillantes, de «consulter» pour comprendre ce qui vous arrive. Ou ne vous arrive pas. Je pourrais aussi user mon clavier à force de blâmer tous ces mecs qui sont autant de cas désespérés. Mais ça servirait à quoi puisque vous savez déjà tout ça? Et puis, de toute façon, c’est vous seule qui m’intéressez. Mais attention, je ne vous ménagerai pas.

Car contrairement à ce que vous m’écrivez, vous n’êtes pas «une fille malchanceuse» ni «l’éternelle victime d’un mauvais karma». Non, ma chère, vous manquez simplement de... jugement. À vrai dire, vous vous connaissez peu vous-même! Ce qui n’a rien d’étonnant quand on additionne tous les jours gris et les nuits blanches que vous avez passés à vouloir déchiffrer, comprendre, excuser et sauver votre loser du moment. Tout ça au lieu de vous pencher sur vos véritables envies, vos pulsions et vos besoins. Bref, sur tout ce qui vous rapproche de la vie amoureuse qui vous fait vraiment vibrer. Mais il n’est pas trop tard pour rattraper le temps perdu, activer votre radar et agir dans votre propre intérêt.

Par exemple, si vous rêvez de fonder une famille, cessez urgemment de fréquenter des gars super attirants, mais allergiques à l’engagement. Leur soif de liberté ne fait pas nécessairement d’eux des êtres nuls ou toxiques, mais ils risquent fort de vous décevoir tôt ou tard. Quant aux mecs déjà en couple ou qui vous ignorent après la première nuit, qui sont adorables un jour, cruels ou indifférents le lendemain ou qui ne sont pas du tout aux commandes de leur vie, fuyez-les comme la covid!!! Ils ne feront que vous faire souffrir et vous détourner de la rencontre amoureuse avec le bon, celui qui vous ouvrira son cœur avec une désarmante sincérité. Sans drame ni montagnes russes ni jeux de pouvoir ou manipulation affective. Juste animé par l’envie d’aimer et d’être aimé.

Je parie qu’une telle rencontre, si simple et si naturelle, vous déroutera à défaut de vous faire bâiller d’ennui. Mais de grâce, per-sé-vé-rez, comme vous l’avez si bien fait avec tous ces gars qui n’étaient pourtant pas pour vous. Qui sait, ça vaudra peut-être le coup? En fait, je n’en doute pas; j’en suis même absolument persuadée. Et ce n’est pas mamie Corona qui me contredira.

À VOIR: Christine Beaulieu pose pour le magazine Clin d'oeil   

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus