«Je passe ma vie sur Netflix!» Je fais quoi? | Clin d'œil
/society/psycho

«Je passe ma vie sur Netflix!» Je fais quoi?

Image principale de l'article «Je passe ma vie sur Netflix!» Je fais quoi?
Unsplash

Passer des heures sur Netflix? Pfft, où est le problème? Car depuis un an, qui ne s’est pas avachi, au moins une fois, de midi à minuit devant The Crown ou Le Jeu de la dame? Bref, y a pas de quoi en faire tout un plat de popcorn, me suis-je dit dans mon for intérieur. Maiiiiiiis...

Comme je sais lire entre les lignes – après tout, on me paie pour mes dons extralucides, ne l’oublions pas –, je sens bien que cette fuite devant l’ écran révèle un malaise bien plus profond. Alors que faire, chère téléphage en série, pour revenir à la réalité? Car c’est bien de cela qu’il s’agit. 1) Commencez par quitter des yeux le menu vertigineux de Netflix. 2) Éloignez-vous de tous vos écrans. 3) Fermez les yeux et demandez-vous très franchement tout ce que ce visionnement en rafale vous a apporté dans la dernière année. Je parie que la possibilité de mettre votre cerveau à off après une journée rough remporte l’Oscar du meilleur rôle de soutien (psychologique). En premier prix de consolation vient le plaisir inavouable de zyeuter les fesses de Regé-Jean Page, alias duc de Hastings dans La chronique des Bridgerton, ou les éblouissantes robes fourreaux disco dans Halston. Et en second prix de consolation? Euh... Avouez que rien d’autre ne vous vient en tête.

Fort bien.

Faisons l’exercice inverse maintenant. Ouvrez grand les yeux et demandez-vous, toujours très franchement, tout ce que ce visionnement en rafale vous a permis d’éviter dans la dernière année. Regardez autour de vous. Il y a bien cette pile de livres ou de magazines qui attendent d’être lus. Il y a aussi ce coin du salon qui a besoin d’amour. Ces haltères qui prennent la poussière. Et je ne parle même pas de ces occasions ratées de joindre vos proches, vos amis... Loin de moi l’idée de vous culpabiliser, croyez-moi. Ce que je souhaite, c’est que vous mesuriez l’impact sur votre vie de votre fuite dans le vortex de Netflix.

Mon conseil? Tout dépend de votre personnalité. Soit vous vous gavez de séries de plus en plus minables jusqu’à l’écœurantite aiguë. Au point de tout négliger autour de vous et d’admirer les dégâts. Ça peut être un bon wake-up call. Ou, au contraire, vous vous détoxiquez en douceur. Comment? Choisissez avec soin une seule série par semaine, que vous savourerez pleinement, en y accordant TOUTE votre attention. Un peu comme si vous laissiez fondre un chocolat fin dans votre bouche au lieu de vous empiffrer de Smarties. Je parie que vous ressortirez de votre bulle netflixienne enfin satisfaite. Plus prête que jamais à revenir dans le monde des vivants.

Et si rien n’y fait? Rappelez-vous combien, selon des études sérieuses, les marathons de visionnement à répétition vous feront vous sentir encore plus seule, blasée, inintéressante, voire déprimée. Dites-vous aussi que chaque heure passée devant l’écran réduira votre espérance de vie de 21 minutes. Ajoutez à ça quelques cigarettes, des bols de nachos au fromage en grains, un litre de Coca-Cola ou un pichet de cerveza, et je ne réponds plus de votre survie! Avouez que c’est cher payé pour connaître la fin d’un vilain!

À VOIR : Les mariages de célébrités les plus courts de l'histoire 

s

16 célébrités qui ont donné naissance en 2021

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus