9 mythes sur le soleil et la crème solaire démystifiés | Clin d'œil
/beauty/care

9 mythes sur le soleil et la crème solaire démystifiés

Un parasol filtre-t-il les rayons UV? Un FPS 30 protège-t-il des rayons UVA? On fait la lumière sur les ombres qui persistent en matière de protection solaire.  

1. Tous les écrans solaires protègent des rayons UV  

Faux. Toutes les lotions solaires portant, sur l’étiquette, le sigle FPS (facteur de protection solaire) suivi d’un chiffre protègent la peau des rayons UVB, mais seuls les écrans ayant la mention «à large spectre» filtrent aussi les rayons UVA. Tandis que les seconds accélèrent l’apparition des rides et des taches pigmentaires, les premiers sont à l’origine de nos coups de soleil, qui peuvent avec le temps causer des cancers de la peau et contribuer à leur tour au vieillissement cutané. Le problème? Plus on s’expose sans protection, plus les effets augmentent! «À la longue, notre peau, fripée, peut ressembler à du parchemin (on appelle ce phénomène «élastose solaire») et notre teint peut paraître moins uniforme, à cause de petits vaisseaux sanguins qui auraient éclaté», explique Isabelle Villeneuve. On y pensera à deux fois avant de s’enduire le corps d’huile de monoï et de s’étendre sur une serviette de plage à 14 h!

2. Le FPS indique le temps d’exposition  

Faux. Un FPS 15 n’indique pas qu’on peut s’exposer 15 fois plus longtemps. «On choisit le FPS en fonction de notre degré de sensibilité au soleil, mais ça ne veut pas dire qu’on peut prolonger le temps passé à se faire bronzer sans en réappliquer», nous apprend Isabelle Villeneuve. Il est conseillé de choisir un écran solaire à large spectre ayant un FPS d’au moins 30 et de s’en badigeonner généreusement toutes les deux heures. «La baignade, la transpiration et des activités sportives, comme le volleyball, qui entraînent des frottements, enlèvent une partie de la protection, explique l’experte. Dans ce cas-ci, il faut réappliquer notre lotion toutes les heures pour éviter les coups de soleil.» Car, de fait, dès que des rougeurs apparaissent, il est déjà trop tard!

3. 15 + 15 = 30?  

Faux. Ce n’est pas parce qu’on applique deux fois de la crème solaire avec un FPS 15 qu’on atteint un FPS 30. Autrement dit, on n’est pas deux fois plus protégée. Pourquoi? Parce que la relation entre le FPS et le degré de protection n’est pas linéaire. Un indice de 15 bloque 93 % des rayons UVB, tandis qu’un indice de 30 en filtre 96,7 %; un indice de 50, 98 %; et un indice de 60, 98,3 %. «Un pour cent de plus signifie vraiment beaucoup», assure Isabelle Villeneuve, qui rappelle cependant qu’aucun produit solaire ne protège notre peau à 100 % des rayons UV.

4. Je peux passer la journée au soleil du moment que je suis crémée   

Faux. Tout d’abord, il faut savoir que la crème solaire a besoin d’environ 20 minutes pour pouvoir créer une bonne barrière de protection. Or, lorsqu’on a la peau très claire, on peut attraper un coup de soleil en 5 à 10 minutes! On fait donc le calcul avant de s’allonger sur notre transat. Et puis, comme aucune crème ne peut filtrer à 100 % les rayons UV, on n’est jamais à l’abri des rougeurs... «Si l’on s’expose de 10 h à 13 h, on aura largement atteint notre dose de soleil, donc on risque d’avoir amorcé le phénomène de coup de soleil, même si l’on réapplique notre écran solaire», renseigne Isabelle Villeneuve. De 11 h à 16 h, lorsque l’astre est haut dans le ciel, l’experte recommande plutôt de porter un vêtement long pour donner une chance à la peau de se reposer. Mais pas n’importe lequel: il faut que le tissage soit serré, car une matière légère – le lin, par exemple – va agir comme une passoire et laisser passer les rayons UV. Et après 16 h? Même si le soleil est moins fort, on n’oublie pas notre crème solaire.

5. Le parasol me protège du soleil   

Faux. S’il nous garde à l’ombre et nous protège des insolations, notre parasol ne filtre pas à 100 % les rayons UV directs, de même qu’il ne peut pas empêcher les rayons UV indirects. «Le sable en reflète 25 %, tandis que l’herbe en réfléchit de 2 à 5 %, donc le risque d’attraper un coup de soleil sous un parasol reste tout de même significatif», indique Isabelle Villeneuve.

6. Ma crème solaire me protège aussi de la lumière bleue  

Vrai et faux. Avant d’accuser notre ordinateur et notre cellulaire, il faut savoir que le soleil demeure quand même la principale source de lumière bleue, dont le rôle est d’aider à maintenir notre horloge interne (le fameux rythme circadien). Et ce n’est pas tout: elle améliore aussi nos fonctions cognitives et notre humeur. Par contre, elle a sa part de responsabilité dans le vieillissement cutané prématuré... «Seuls les écrans solaires minéraux protègent notre peau de cette lumière visible», précise la Dre Dominique Fausto de Souza. Isabelle Villeneuve recommande de choisir des lotions minérales contenant des antioxydants, comme la niacinamide, qui neutralisent aussi ses effets néfastes.

7. L’eau me protège du soleil  

Faux. On passe l’après-midi à faire des allers-retours entre notre serviette de plage et la mer. Mais voilà, l’eau a beau être fraîche, le soleil, lui, est bien présent! «L’eau réverbère de 5 à 10 % des rayons UV, qui, à un demi-mètre de profondeur, gardent tout de même 40 % de leur intensité par rapport à la surface», souligne l’experte de Laboratoire Dr Renaud. La solution pour éviter d’être rouge écrevisse en fin d’après midi? On mise sur une crème solaire à large spectre résistante à l’eau et, si l’on souhaite passer le plus clair de notre temps à jouer dans les vagues ou à faire de la plongée, on enfile un haut à manches longues doté d’une technologie anti-UV (oui, ça existe!).

8. Mes cheveux ne craignent pas le soleil   

Faux. «Le soleil attaque directement le film hydrolipidique, soit la barrière de protection des cheveux, révèle Maude Lussier Fredette, chef de produit chez René Furterer. Avec un bouclier déficient, les écailles de nos cheveux se soulèvent et la kératine qu’ils contiennent s’altère.» Résultat? Ils deviennent rêches et cassants, à mille lieues de la crinière de sirène qu’on rêve d’afficher sur la plage. Pour y remédier, on mise sur des produits capillaires solaires spécialement formulés pour prendre soin de notre chevelure en beauté!

9. Seules les peaux claires ont besoin de se protéger  

Faux. Même si l’on a la peau mate, brun foncé ou noire (de phototype 4 à 6), ce n’est pas une raison pour oublier notre écran solaire! «Le soleil représente moins de risque pour ces types de peau. Cependant, la crème solaire reste nécessaire pour protéger l’épiderme contre les taches hyperpigmentées, l’accélération du vieillissement cutané, les troubles cutanés exacerbés ou provoqués par les rayons UV et le cancer de la peau», énumère la Dre Dominique Fausto de Souza. On peut alors choisir un écran solaire à large spectre ayant un FPS moins élevé (de 15 à 30)!

À VOIR : La routine beauté de Sarah-Maude Beauchesne 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus