«J’ai peur de m’engager en amour...» Je fais quoi? | Clin d'œil
/society/loveandsex

«J’ai peur de m’engager en amour...» Je fais quoi?

Image principale de l'article «J’ai peur de m’engager en amour...» Je fais quoi?
Jakob Owens via Unsplash

Franchement, votre aveu m’a bouleversée. Vous m’écrivez ce que vous ressentez sans rentrer dans les détails, mais je sens bien qu’un désir, même timide, s’éveille en vous. Ne me contredisez pas. Enfin, pas tout de suite, OK?

• À lire aussi: Les animaux de compagnie : ces anges qui réconfortent

Bien sûr, ce serait drôlement tentant de vous servir une analyse à deux cennes de votre éternelle fuite devant l’amour. Peut-être avez-vous vécu un abandon, une rupture déchirante? Ou peut-être êtes-vous terrorisée à l’idée de vous tromper, de souffrir, de dépendre d’un «plus one»? Peut-être êtes-vous simplement tombée sur des cas aussi désespérés que désespérants... Et je vous comprends.

Quoi qu’il en soit, je vais plutôt me contenter d’évoquer vos raisons de fuir l’engagement. À 32 ans, vous affirmez haut et fort que vous ne croyez pas au couple tel qu’on le connaît: trop étouffant pour vous, si avide de liberté. Vous dites même que personne ne répond à votre looooongue liste d’exigences, ni sur Tinder ni dans la vie. Sans compter que vous vous vantez presque de ne pas avoir de temps à consacrer à une relation qui, selon vous, «n’ira nulle part de toute façon». Hum, avouez qu’une perspective aussi guillerette ne donne pas pantoute envie de se jeter sur le premier venu ou le premier reparti.

• À lire aussi: 5 trucs pour mieux dormir la nuit

Mais voilà, dimanche dernier, quelque chose a basculé. Vous vous êtes réveillée le cœur lourd dans votre lit king (enfin, j’imagine; je vous vois mal dans un lit simple). Bref, vous vous êtes demandé ce que vous alliez faire de votre fichue journée. Même votre rituel jogging entre amies ne vous disait rien. Et un apéro avec une énième date vous tentait autant qu’un traitement de canal. Pour une rare fois, vous vous êtes sentie seule au monde. «Je ne comprends pas ce qui m’arrive. J’ai toujours été ultra-indépendante. Pourquoi j’ai le feeling qu’il me manque quelqu’un soudainement?» me demandez-vous, désemparée.

À vrai dire, cet éveil-là, je le trouve réjouissant. Je ne plaisante pas. Car sans ce vide intérieur lancinant, qu’est-ce qui vous pousserait à baisser votre garde? À enfin ouvrir votre cœur fermé à triple tour? À vous rappeler que, vous aussi, vous avez soif d’amour? Holà, ne soyez pas cynique! Ça ne prend pas un doctorat honoris causa en psychologie pour deviner qu’une partie de vous souffre du manque d’intimité. Et que la solitude vous pèse. Pas celle que vous êtes si fière de conquérir, mais bien celle qui s’impose à vous aujourd’hui, à votre grand dam.

• À lire aussi: 10 habitudes prouvées pour atteindre le bonheur au quotidien

Alors quoi? Ce qui vous arrive, ma chère amazone, c’est un beau vertige. C’est le désir d’aimer qui l’emporte enfin sur la peur de souffrir. C’est magnifique, vous ne trouvez pas? Ne me répondez pas tout de suite. Préférerez-vous ignorer cet appel du cœur ou choisirez-vous de l’écouter? C’est vrai, rien ne garantit que même en sortant de votre forteresse, vous ferez LA rencontre de votre vie. Que vous réussirez à vous engager durablement. Mais une chose est sûre: tenter le coup, c’est déjà un bon début. Peu importe la suite et la fin. Car vous savez quoi? Dans les affaires de cœur, personne n’est devin. Il faut aller un peu plus loin pour découvrir ce qui nous attend. Courage!

Des vidéos qui pourraient vous intéresser : 

24 couples de stars qui sont ensemble depuis très longtemps

s

21 stars qui auraient eu recours à la chirurgie plastique

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus