Les 4 tendances coiffure phares du printemps | Clin d'œil
/beauty/hair

Les 4 tendances coiffure phares du printemps

Envie d’un changement de tête en 2021? On vous propose de jeter un œil à quatre tendances phares qui se déclinent pour ce printemps.

On aime ça court  

Qu’ont en commun Demi Lovato, Halsey et Marie-Mai? Elles ont toutes succombé à l’appel des ciseaux! Des cocos rasés aux coupes courtes, on est prête à lâcher prise grâce à ce style qui nous permet de quitter la maison les cheveux mouillés en sachant qu’ils sécheront avec classe. On hésite encore?

La mannequin Amélie Vromet nous encourage à faire le saut : « J’ai toujours voulu me raser la tête, mais ce n’était jamais le bon moment... jusqu’à ce lundi froid d’avril où je suis passée à l’acte avec un rasoir à 15 $ en écoutant en boucle Dreams, de Fleetwood Mac. C’était l’un des moments les plus terrifiants de mon existence, mais aussi l’un des plus libérateurs. Avec la pandémie et le confinement, je ressentais un immense sentiment d’impuissance dans tous les aspects de ma vie. Me raser la tête m’a permis de redéfinir ma propre conception de la féminité. J’ai réalisé à quel point la société idéalise les beaux cheveux longs et que peu d’autres styles entrent dans le concept sociétal de beauté féminine. Au début, je ne me sentais pas à l’aise de sortir avec mes cheveux courts si je ne portais pas de maquillage, mais j’ai rapidement appris à explorer et à aimer le côté un peu androgyne que ça révélait chez moi. Me couper les cheveux courts m’a permis d’explorer des milliers de facettes de mon identité. Finalement, j’ai adoré et j’ai même rasé de nouveau ma tête quelques fois avant de décider de laisser mes cheveux repousser. »

Les cheveux longs... vrais et faux  

Loin de notre coiffeur adoré, nos cheveux ont poussé plus que jamais pendant le confinement. La tendance est aux longueurs vertigineuses, si bien qu’on observe un regain d’intérêt pour les rallonges capillaires, qui offrent un raccourci ingénieux et nous aident à patienter entre deux longueurs. On peut opter pour des mèches fixées à nos cheveux pour un effet saisissant! Si l’entretien et les limitations des styles nous refroidissent, une rallonge à clip, qu’on fixe à un chignon pour créer une queue de cheval haute et bien lisse, fait un effet monstre. Si l’on choisit la méthode à l’ancienne (donc pas de fausses mèches), Justine Marjan, coiffeuse de célébrités, conseille de concentrer nos efforts sur le maintien de la santé de nos cheveux entre les coupes : « Un shampoing et un revitalisant infusés de biotine aident à sceller les pointes fourchues et à prévenir la casse des cheveux. J’aime aussi appliquer une huile sur les pointes, en guise de traitement de nuit, lorsqu’on prévoit de les laver le lendemain. »

Love Shag  

C’est l’apothéose de notre passion nouvelle pour le cheveu naturel. Sexy, cool, audacieux : les mots ne manquent pas pour faire l’éloge de ce contraste de longueurs à l’effet savamment négligé. Il se porte autant sur les cheveux bouclés que raides, à toutes les longueurs, mais surtout, avec une frange bien définie, selon la coiffeuse Justine Marjan : « Avec la réouverture des salons, on observe une forte tendance de la coupe shag et de la frange vaporeuse inspirée des années 1990. Le style est facile à reproduire : on éponge les cheveux humides avec une serviette en les froissant légèrement pour éliminer l’excès d’eau, puis on applique une mousse ou un spray texturisant et on laisse sécher à l’air libre. Si l’on a un effet plus léché en tête, on peut utiliser des pinces pour modeler les cheveux au fur et à mesure qu’ils sèchent. » Et pour un style encore plus facile à placer, on demande à notre coiffeur d’encadrer notre visage de mèches courtes, en tenant compte de notre morphologie.

La réhabilitation de la boucle  

Pour notre plus grand bonheur, le mouvement d’acceptation de soi grandit depuis plusieurs années, que ce soit pour nos cheveux ou notre corps. La grande gagnante au point de vue capillaire est la boucle, qui récupère enfin ses lettres de noblesse. L’afro bien rond, le frisé volumineux qui rappelle les années 1980 et les boudins serrés sont à l’honneur. Et il ne s’agit pas d’une tendance passagère!

La créatrice de contenu Kiara Blanchette affirme que la pandémie a complètement transformé sa relation avec ses cheveux naturels : « Je n’ai jamais considéré mes boucles comme élégantes ou belles. À cause de la culture et des normes de beauté de la société, j’ai toujours cru qu’elles me faisaient mal paraître. Comme tout le monde, pendant le confinement, je n’ai pas mis autant d’effort que d’habitude pour me préparer. Je n’avais plus accès aux nombreux traitements offerts en salon pour dompter mes mèches. J’ai commencé à porter mes cheveux frisés, et j’ai été surprise par les commentaires positifs que j’ai reçus. On me trouvait attirante avec mes boucles... un tout nouveau concept pour moi! J’ai commencé à me sentir belle avec ma tête naturelle et, depuis, ça fait partie de moi. »

Selon Lina Ruiz, ingénieure et directrice de la recherche et développement chez Attitude, le secret pour aimer ses boucles est de savoir en prendre soin : « Malgré leur apparence plutôt robuste, les cheveux bouclés sont naturellement plus fragiles et cassants. Ils sont souvent plus secs, parce que leur courbure rend la répartition des soins sur toute la longueur plus difficile.» Pour rehausser notre texture naturelle, on doit miser sur l’hydratation et la nutrition. En plus des revitalisants essentiels à ce type de cheveux, on incorpore à notre routine des soins qui contiennent de l’eau, par exemple la glycérine végétale ou les eaux florales, et des soins qui renferment des corps gras, comme des huiles et des beurres. Le truc de pro? Les produits crémeux contiennent généralement les deux!

Une vidéo qui pourrait vous intéresser : 

15 célébrités aux cheveux longs à faire rêver

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus