Acné : les types de boutons et comment les traiter | Clin d'œil
/beauty

Acné : les types de boutons et comment les traiter

Image principale de l'article Acné : les types de boutons et comment les traiter
Getty Images

Comédons, acné, grains de milium... Pourquoi a-t-on des boutons, comment les reconnaître et quelles solutions s’offrent à nous pour leur faire la peau?

• À lire aussi: 10 outils, traitements et soins testés et approuvés pour combattre l’acné

On met les choses au point, noir sur blanc. 

Pourquoi a-t-on des boutons?

Notre peau est sujette aux boutons? Qu’on se rassure, on est loin d’être la seule! «Pas moins de 40 % des femmes seraient touchées par l’acné à l’âge adulte, qu’elles en aient eu à l’adolescence ou pas», affirme William Gauthier, formateur régional pour Pierre Fabre Canada. En cause? Les changements hormonaux, la génétique, le stress, le manque de sommeil, la pollution, une mauvaise alimentation ou encore des produits ou des tissus irritants. «Normalement, les glandes sébacées produisent une quantité adéquate de sébum. Lorsque celles-ci deviennent trop actives, l’excès de sébum provoque une accumulation de graisse et de cellules mortes qui bloque les pores», explique Virginie Couturaud, docteure en pharmacie et directrice scientifique pour Institut Esthederm.

Les types de boutons 

  • Les points noirs, des comédons ouverts, apparaissent généralement sur la zone T de notre visage lorsque l’excès de sébum et de cellules mortes qui obstruent les pores s’oxyde au contact de l’air et vire au noir. 
  • À l’inverse, un point blanc est un comédon fermé. 
  • Quant au milium, ce petit grain blanc ou jaunâtre souvent isolé à la surface de la peau et qu’on appelle aussi bouton en volume, il est notamment causé par des soins trop riches ou un gommage trop abrasif. Il a tendance à disparaître de lui-même avec le temps.
  • Et l’acné dans tout ça? «C’est une maladie inflammatoire du follicule pilosébacé: le sébum, qui s’écoule normalement de façon fluide, est sécrété en excès et devient plus épais», dit Virginie Couturaud. En plus des comédons, on peut voir apparaître des papules – «des boutons rouges inflammatoires sans pus, parfois douloureux» de moins de 5 mm – et des pustules – «des boutons rouges à tête blanche contenant du pus» –, voire des nodules et des kystes dans les cas plus sévères.

Comment traiter les boutons

On a beau s’aimer telle que la nature nous a faite, l’apparition de boutons peut mettre notre moral à zéro. Comment dire adieu à nos imperfections? 

  • «Au quotidien, on privilégie une exfoliation enzymatique douce, à base d’acide lactique ou glycolique, et une exfoliation à grains une fois par semaine si la peau n’est pas trop sensible», recommande William Gauthier, qui conseille aussi de privilégier les soins non comédogènes, à base d’eau (et non à base d’huile), qui sont spécialement conçus pour ne pas obstruer les pores.
  • Parmi les ingrédients phares à rechercher, l’expert recommande l’acide salicylique, un actif aux propriétés anti-inflammatoires qui prévient l’apparition des points noirs, des points blancs et de l’acné. «Une erreur fréquente est de ne rien mettre sur la peau, de peur de la rendre plus grasse, assure Virginie Couturaud. Or l’épiderme est alors obligé de sécréter rapidement du sébum pour reconstituer son film hydrolipidique protecteur... ce qui active les glandes sébacées!»
  • Et l’on évite de toucher à nos boutons, même avant leur apparition – à part pour nos points noirs, qu’on enlève en douceur –, pour ne pas infecter la peau et laisser des marques. 
  • Enfin, et surtout, on prend rendez-vous avec un professionnel.

Des vidéos qui pourraient vous intéresser :

Les ruptures des célébrités québécoises et internationales en 2020

s

15 vedettes québécoises et internationales qui s’affichent en bikini après 40 ans

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus