La question : «Je suis devenue accro à la voyance. Je fais quoi?» | Clin d'œil
/society/psycho

La question : «Je suis devenue accro à la voyance. Je fais quoi?»

Image principale de l'article Je suis devenue accro à la voyance. Je fais quoi?

À quoi diable avez-vous pensé en rompant avec votre chum alors que la planète était en plein confinement? Et comme si ce n’était pas assez, vous dites regretter amèrement votre décision. Ou devrais-je plutôt dire votre coup de tête, tellement vous avez pété votre coche en moins de deux? Et pourquoi donc? Parce que Julien n’a pas immédiatement sauté de joie à l’idée d’emménager avec vous dans le condo que vous avez acheté avec votre ex... toujours dans le décor, par ailleurs.

• À lire aussi: «Le chum de ma copine la trompe: je fais quoi?»

Résultat de la cata: en plus de pleurer toutes les larmes de votre corps, vous avez fait exploser votre carte de crédit à force d’enchaîner les consultations auprès d’une taromancienne, d’une médium, d’un numérologue, puis d’une astrologue. Sans compter la semaine où, de votre propre aveu, vous avez multiplié les appels à une ligne de voyance, où chaque minute s’additionne. Je n’ose même pas imaginer la facture... astronomique qui s’en est suivie.

Mais bon, vous n’êtes pas la seule à avoir cherché des réponses ou, à tout le moins, des repères, depuis le début de la crise qui nous a cloîtrés chacun chez soi. Que voulezvous, il n’y a rien de plus normal que de s’accrocher à une lueur d’espoir quand tout bouge autour de nous et qu’on ne sait pas ce qui nous attend.

• À lire aussi: La question: «Je déteste les enfants insolents de mon chum. Je fais quoi?»

 Mais, là où ça se corse, c’est lorsque ce besoin de réconfort, aussi légitime qu’inoffensif au départ, se transforme lentement mais sûrement en compulsion. C’est lorsque votre pulsion domine votre raison et qu’elle fait fondre votre estime de soi aussi vite que vos économies. Hum, ça n’augure rien de réjouissant. Et nul besoin d’une boule de cristal pour le prédire.

Alors que faire, chère âme chercheuse ascendant anxieuse, pour retrouver vos esprits? D’autant que vous m’avouez avoir vainement tenté de trouver une voix, la voix, qui vous «guiderait» et vous «rassurerait» quant à l’éventuel retour de Julien. Bref, celle qui vous dirait exactement ce que vous vouliez entendre. À mon (sixième) sens, c’est là que ça devient intéressant.

Car ces choses que vous souhaitez qu’on vous dise, vous seule les connaissez. Et par coeur, à part ça. Vous seule pouvez vous les dire en silence ou à voix haute, dans l’intimité de votre être. C’est votre petite voix. 

Pourquoi vous ruiner en temps et en argent, alors qu’il vous suffit de l’écouter?

Oui, mais comment, me demandez-vous. C’est très simple. Avant de repartir à la chasse au médium, faites-moi le plaisir de poser votre popotin, de respirer à fond et de vous demander: qu’est-ce qui m’inquiète tant? De quoi ai-je vraiment besoin? Qu’est-ce qui me manque le plus? Qu’est-ce qui me manque le moins? Qu’est-ce que je souhaite, au fond? Qu’est-ce qui pourrait alléger mon angoisse? Sans oublier la question cruciale: ce que je veux le plus au monde (le retour de votre chum, dans votre cas) est-il vraiment bon pour moi? Laissez monter les sensations, les impressions, les indications... Soyez vraiment honnête avec vous-même. Vous avez déjà toutes les réponses, et vous le savez. Elles sont encore plus précises que celles que vous donnerait (façon de parler, à 2,89 $ la minute!) n’importe quel voyant. Après, de grâce, acceptez la réponse. Tout est là. Vous verrez, la vérité apaise.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus