Une femme transgenre pose pour la première fois dans le Sports Illustrated | Clin d'œil
/fashion

Une femme transgenre pose pour la première fois dans le Sports Illustrated

La mannequin brésilienne Valentina Sampaio devient le premier mannequin ouvertement trans dans le numéro de maillot de bain Sports Illustrated.

• À lire aussi: 9 femmes trans qui nous inspirent

Cette dernière posera pour le magazine dans son tout nouveau numéro, qui sortira le 21 juillet prochain. 

La top a déjà brisé de nombreuses barrières par le passé. Elle a été la première mannequin trans à poser sur la couverture du Vogue Paris, en 2017, et la première mannequin trans engagée par Victoria’s Secret pour représenter sa ligne Pink. 

• À lire aussi: Les «coming out» les plus marquants des stars

 Valentina Sampaio a partagé un message concernant son passage entre les pages du magazine.

«Je suis excitée et honorée de faire partie de l’édition mythique du Sports Illustrated Swimsuit Issue. L’équipe de SI a encore une fois créé un magazine révolutionnaire en rassemblant une distribution diverse de femmes magnifiques et aux talents multiples de façon créative et raffinée.»

La mannequin s’est ensuite exprimée sur les difficultés d’être une femme trans au Brésil, dans son pays natal.

 «Je suis née trans dans un petit village de pêcheurs isolé du nord du Brésil», a-t-elle écrit. «Le Brésil est un beau pays, mais on y retrouve également le plus grand nombre de crimes violents et de meurtres contre la communauté trans dans le monde - trois fois plus élevé que celui des États-Unis.»

Valentina souhaite donc normaliser le fait d’être trans en se présentant sur l’espace public et en militant pour les droits des personnes non cis qui veulent, elle aussi, grandir dans un monde sans préjugés et sécuritaire. 

Des vidéos qui pourraient vous intéresser : 

21 stars qui auraient eu recours à la chirurgie plastique

s

Ces stars qui sont passées du blond au brun (et vice versa)

s

Les plus belles bagues de fiançailles des stars

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus