Voici pourquoi les lendemains de veille deviennent difficiles en vieillissant | Clin d'œil
/society/psycho

Voici pourquoi les lendemains de veille deviennent difficiles en vieillissant

C’est bien connu : plus on vieillit, plus nos cuites sont difficiles à surmonter le lendemain. Fini le temps où on pouvait festoyer des jours durant : passé 30 ans, maux de tête, nausée, fatigue, sueurs froides et autres problèmes variés ponctuent nos lendemains de veille.

• À lire aussi: Manger du chocolat tous les jours nous rendrait plus intelligents, selon une étude

Unsplash

Voici 3 facteurs qui expliquent pourquoi, avec l’âge, même un verre de trop peut rapidement se transformer en gueule de bois le lendemain.

• À lire aussi: C’est prouvé : les couples qui se moquent l’un de l’autre ont de meilleures relations 

Un métabolisme au ralenti

Unsplash

Qu’elle est la raison pour laquelle nos cuites de la veille sont aussi difficiles à surmonter? Selon la science, tout serait lié à notre métabolisme qui en vieillissant, a tendance à ralentir. Ainsi, notre corps prend plus de temps à éliminer l’alcool dans le sang et donc les conséquences de notre intoxication de la veille se font sentir plus longtemps.

Notre foie ne performe plus comme avant

Unsplash

Le foie, en vieillissant, produit moins d’enzymes qui servent à éliminer les toxines. Après une cuite, notre corps produit de l’acétaldéhyde, la toxine responsable de la gueule de bois.  «Avec moins de cellules disponibles, moins d’alcool peut être métabolisé pour l’élimination, ce qui entraîne des taux d’alcoolémie plus élevés», explique la physique Cedrina Calder. «Les niveaux d’activité de ces enzymes diminuent avec l’âge. Cela entraîne une diminution de la métabolisation de l’alcool et des taux d’alcoolémie plus élevés.»

Une question d’habitude 

L’âge nous rend (parfois) plus sages et notre consommation d’alcool a donc tendance à diminuer. Fini les 5 à 7 qui finissent à 3 h, les partys de début, mi, fin de sessions, etc., etc. Notre corps n’est donc plus habitué à une consommation d’alcool élevé et nous le fait bien sentir le lendemain!

La solution pour limiter les lendemains de veille et leur nombreux désagrément? Vous l’avez probablement deviné : boire moins!

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus