Comparé à «50 Shades of Grey», le film «365 jours» sème la controverse | Clin d'œil
/culture/avoir

Comparé à «50 Shades of Grey», le film «365 jours» sème la controverse

Un film diffusé sur Netflix alimente les discussions sur les réseaux sociaux et le web en ce moment : 365 dni (365 jours, en version française). C’est que le long-métrage comporte des scènes TRÈS osées, qu’on a rarement vues sur Netflix, mais également un scénario jugé sexiste, selon plusieurs.

via Netlix

Le scénario fait sourciller : Laura (Anna-Maria Sieklucka), une assistante commerciale en Pologne se fait kidnapper par Massimo (Michele Morrone), un mafieux italien. Ce dernier lui laisse un an (365 jours) pour tomber amoureux de lui. Si elle ne développe pas de sentiment, elle est libre, mais pendant ce temps, une relation à tendance sadomasochiste s'installe entre eux.

Le film est au sommet du palmarès depuis sa sortie sur la populaire plateforme de streaming au Canada et plusieurs ont soulevé sur les réseaux sociaux que certaines scènes faisaient l’apologie du viol et laissaient sous-entendre que le consentement n’était pas toujours nécessaire dans une relation. 

Sur Twitter et Facebook, les gens sont divisés : certains maintiennent qu’il s’agit seulement de la fiction, un monde imaginaire, alors que d’autres soulèvent que ce scénario se rapproche trop de la réalité et fait tout simplement l’apologie de la culture du viol.

Capture d'écran via Facebook

Netflix n’a toujours pas répondu à la colère des internautes qui se soulève sur les réseaux sociaux. 

L’acteur principal qui incarne Massimo a de son côté ressenti le besoin de justifier son rôle sur ses réseaux sociaux : «Je voulais vous dire que je ne suis pas le personnage que je joue à l’écran. Je ne suis pas une personne aussi vilaine, c’est juste un personnage», a-t-il déclaré.

L’acteur a également mentionné en entrevue qu’un deuxième volet à ce film serait même envisagé... À suivre!

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus