Les gens «pompettes» sont plus attirants, selon une étude | Clin d'œil
/society/psycho

Les gens «pompettes» sont plus attirants, selon une étude

Une nouvelle étude a démontré que les gens qui ont consommé de l’alcool ne trouvent pas seulement les autres plus attirants; ils sont eux-mêmes plus désirables. 

• À lire aussi: Manger du chocolat tous les jours nous rendrait plus intelligents, selon une étude

• À lire aussi: Voici pourquoi les gens choisissent une photo de profil avec leur partenaire sur Facebook

Les chercheurs de l’université de Bristol en Angleterre ont découvert que les personnes qui ont bu un verre de vin dégagent davantage de confiance, ce qui les rend plus séduisants auprès des gens qui n’ont rien consommé. 

• À lire aussi: C’est prouvé : les couples qui se moquent l’un de l’autre ont de meilleures relations

Durant l’étude, 40 personnes hétérosexuelles ont dû évaluer le charme de personnes sobres, légèrement ivres et saoules. 

Selon les résultats, les gens «pompettes» (qui avaient bu 250 ml de vin) sont les plus attirants. 

La rougeur du visage de l’individu sous l'effet de la boisson est perçue comme un signe de santé sain et attirant. Un verre d’alcool améliore également l’humeur du buveur, qui est plus dégourdi, positif, joyeux et souriant. 

• À lire aussi: Un nouveau gin québécois au pamplemousse et au romarin parfait pour nos cocktails d’été

Les chercheurs précisent: «En plus de percevoir ses pairs comme étant plus désirables, un consommateur d'alcool peut également devenir plus attirant aux yeux des autres, et reçoit donc plus d'intérêt sexuel de la part de partenaires potentiels.» 

Il faut toutefois être prudent, car l’attention des autres peut renforcer positivement la consommation d'alcool, en particulier dans des contextes sociaux, et le charme du buveur diminue et devient repoussant après un verre de trop.  

Des scientifiques avaient déjà confirmé l’existence du phénomène des «lunettes de bière», qui rend les autres plus attirants après quelques verres, rapporte le Daily Mail. 

L’expérience baptisée «lunettes de bière inversées» est la première qui démontre le contraire.  

Éduc'alcool rappelle que les femmes devraient limiter leur consommation à 2 verres par jour et à 10 par semaine, alors que pour les hommes, ces limites sont respectivement de 3 verres par jour et de 15 par semaine.
 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus