C’est prouvé : les couples qui se moquent l’un de l’autre ont de meilleures relations | Clin d'œil
/society/psycho

C’est prouvé : les couples qui se moquent l’un de l’autre ont de meilleures relations

Les amoureux qui prennent un malin plaisir à se «niaiser» ont des relations plus durables, selon les conclusions d’une méta recherche qui a compilé 30 études sur les relations amoureuses.  

  

AFP

  

Le chercheur de l’université du Kansas, Jeffrey Hall, a analysé le comportement de plus de 15 000 personnes au courant de 30 années et les conclusions sont formelles : l’humour joue un rôle majeur dans la pérennité des relations amoureuses.     

Les gens mentionnent souvent qu’ils souhaitent trouver quelqu’un qui a «le sens de l’humour» lorsqu’ils sont à la recherche d’un/e partenaire, mais la clé du succès en relation est plus précise que ça. En effet il faut que le couple construise ensemble son «humour», selon le chercheur américain :    

«Les gens disent qu’ils veulent un sens de l’humour chez un partenaire, mais c’est un concept trop large. Que les gens pensent que vous êtes drôle, ou que vous pouvez faire une des blagues sur un peu tout et n’importe quoi n’est pas fortement lié à la satisfaction relationnelle. Ce qui est fortement lié à la satisfaction relationnelle est l’humour que les couples créent ensemble.»    

Ce sont donc toutes ces blagues créent spécifiquement entre amoureux qui solidifient les relations. Ces fameux «insides». Un peu comme nos préfs, Blake Lively et Ryan Reynolds, qui prennent un malin plaisir à se moquer l’un de l’autre, rire de son partenaire (et être capable de rire de soi-même) démontre qu’il y a un sentiment de sécurité dans la relation.    

  

Ivan Nikolov/WENN.com

  

On peut donc se permettre de se moquer de l’autre sans avoir la crainte de blesser ou froisser la personne qu’on aime. Mise en garde toutefois, il faut que cet humour demeure toujours bon joueur et qu'il soit dénué de sous-entendu agressif pour que la magie s’opère!      

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus