Réinventer sa vie à 50 ans: Danièle Henkel assume ses erreurs

C'est hot !

Réinventer sa vie à 50 ans:  Danièle Henkel assume ses erreurs

Mercredi 18 mai 2016
Dans une entrevue sous le thème: se réinventer à tout âge, Danièle Henkel se confie sur la paix intérieure qu'elle a vis-à-vis son âge et qu'avec les années, elle a assumé ses erreurs du passé. En prime, on vous donne les pistes pour se réinventer à 50 ans!

«Je vis toujours bien avec mon âge, probablement parce que je ne m’attarde pas au chiffre, mais au chemin parcouru. Quand j’ai célébré mes 50 ans, ma réaction a été de me dire: “Wow, déjà un demi-siècle!”

 

J’ai réfléchi à tout ce que j’avais construit, à la façon dont j’avais utilisé chaque minute qui m’avait été donnée. Dans la trentaine, j’étais dans le praticopratique. Depuis la cinquantaine, je suis beaucoup plus dans la réflexion. Plus que jamais, je prends conscience des répercussions de chacun de mes gestes, de chacune de mes paroles, non seulement dans ma vie et celle de mon entourage, mais aussi dans la société en général.

 

La cinquantaine m’a ouvert davantage vers l’extérieur. J’ai envie de transmettre un message, de partager ma vision des choses, de dire que les qualités que les gens apprécient chez moi, ils les possèdent, eux aussi.

 

Chacun a le pouvoir de réinventer sa vie comme il le souhaite, peu importe l’âge, peu importe le bagage, peu importe la grandeur des rêves. J’en suis la preuve. Pourquoi en serait-il autrement pour les autres?

 

Quand on livre un combat qui nous est cher, on n’a pas le droit de baisser les bras. Je ne suis pas parfaite. Je reste une femme émotive, impulsive et passionnée. J’ai parfois commis des erreurs, mais je les assume, comme j’ai toujours assumé mes décisions. Malgré les revers et les échecs, je suis fière de mes accomplissements. Je me suis toujours relevée».

 

Les pistes pour se réinventer à 50 ans: 

 

1- On pense à soi

 

«Avec les enfants qui sont devenus autonomes et la carrière qui se stabilise, plusieurs femmes dans la cinquantaine se retrouvent devant un vide, explique la Dre Léonard. Pour injecter un peu de sang neuf dans notre vie, on peut se diriger vers des projets plus près de nos valeurs, de nos rêves fous, de nos passions oubliées.»

 

2- On retrouve nos premières amours

 

«Après avoir exercé des fonctions dans un poste de haut dirigeant pendant quelques années, certaines personnes réalisent qu’elles ont perdu ce qu’elles aimaient le plus de leur travail, explique Jessica Joyal. Ce n’est pas tout le monde qui carbure aux responsabilités ou à la supervision de personnel, par exemple. Certains préfèrent les ventes, la création, la gestion de projets... Dans la cinquantaine, on a suffisamment de recul et d’humilité pour admettre que des postes, bien que plus hauts ou prestigieux, ne nous conviennent pas. Ce n’est pas une question de talent ou de compétences, mais bien de personnalité.»

 

3- On voyage léger

 

«Le ressentiment, les petites rancunes, les blessures passées... Tous ces bagages alourdissent notre quotidien sans rien changer, assure Nicole Bordeleau. Il est temps de tourner la page, ce qui ne signifie pas se résigner ou baisser les bras. Quand on pense au pardon, on pense automatiquement à ceux qui nous ont causé du tort, mais rarement à ceux que nous avons blessés... Avec le temps, on réalise qu’on a fait ce qu’on pouvait avec les outils disponibles, et que les autres ont sans doute fait la même chose pour nous. On devient plus indulgent, envers soi-même comme envers les autres.»

 

4- On participe à un programme de mentorat

 

«Dans la cinquantaine émerge souvent une envie de partager les connaissances acquises au cours des décennies précédentes, indique Jessica Joyal. On devient alors une valeur ajoutée inestimable pour l’organisation. Je vois souvent des gestionnaires de grandes multinationales qui, après avoir pu profiter des meilleures formations, souhaitent maintenant transférer leur savoir en coachant de jeunes entrepreneurs.»

 

 

VOUS AIMEREZ AUSSI

L'importance de saisir la beauté d'une rencontre selon Kim Thúy 

Marc Dupré, l'homme aux 5 visages

Réinventer sa vie à 30 ans: Ariane Moffatt affronte ses peurs

 

Julie Champagne