Onco-esthétique: prendre soin de soi pendant son combat

C'est hot !

Onco-esthétique: prendre soin de soi pendant son combat

Jeudi 25 octobre 2018
La chimiothérapie et la radiothérapie peuvent avoir des effets secondaires ravageurs sur la plupart des organes, incluant le plus gros: la peau. Et c’est tout sauf superficiel que de vouloir en prendre soin et se faire belle en cette période cruciale. Paroles (et trucs) de pros.

 

 

Il existe différents types de chimiothérapie, et tous n’ont pas nécessairement les mêmes effets secondaires, mais un patient en traitement n’échappe habituellement pas à quelques dommages collatéraux sur le derme.

 

«On note habituellement trois régions touchées: la peau, les cheveux et les poils, puis les ongles», explique le dermatologue montréalais Daniel Barolet. Peau ultrasèche, démangeaisons, picotements, rougeurs, irritation, enflure, éruptions; perte des cheveux et des poils; jaunissement ou noircissement, fragilisation, stries et séparation du lit de l’ongle font partie du lot.

 

 

UNE ROUTINE ADAPTÉE

 

Comment, dans ce cas, adapter sa routine de soins afin de rendre le tout plus supportable? La clé est dans la simplicité. «On utilise le moins de produits possible», soutient l’esthéticienne Jennifer Brodeur, «et on ne surnettoie pas». Le but? «Ne pas stimuler la peau, mais la calmer, et ne pas éradiquer ses bonnes bactéries», poursuit la fondatrice de la gamme JB Skin Guru, qui suggère du même coup de se nettoyer le visage au coucher seulement, mais de l’hydrater matin et soir, avec une crème ou une huile. Un tonique ou une eau micellaire peuvent être utilisés le matin pour les peaux un peu plus grasses. C’est tout. La tendance actuelle de la superposition de produits à la coréenne n’est pas de mise ici. Exit les exfoliants, essences et tutti quanti. Même chose pour l’eau très chaude: c’est avec une eau tiède qu’on se lave. Et pour exfolier tout en douceur, on peut utiliser une débarbouillette pour bébés.

 

Ensuite, on protège. Cette étape est d’autant plus importante que certains types de chimiothérapie sont photosensibilisants, rendant donc la peau plus réactive au soleil.

 

«Un FPS de 30 est suffisant», clame Dr Barolet, «mais cette protection doit agir contre les UVA et les UVB». Le dermatologue a un faible pour les formules jumelant écrans chimique et physique. Si notre peau est très sensible, toutefois, l’écran physique (aussi appelé écran minéral) peut être une meilleure option. Mais tout est une question d’absorption. En cas de doute, mieux vaut vérifier auprès de son oncologue.

 

La liste des ingrédients doit elle aussi demeurer simple, avec des formules ultrariches. «On troque les lotions pour des hydratants nourrissants, voire des onguents», déclare le fondateur de la clinique Dr Daniel Barolet. «Et ces hydratants doivent être appliqués très rapidement après le bain ou la douche, de manière à sceller l’humidité dans la peau.» Le dermatologue recommande de se tourner vers des ingrédients émollients et réparateurs comme l’urée ou l’acide lactique tout en évitant les irritants, comme le rétinol. Et surtout pas de parfum! On choisit des formules neutres. «Sans parabènes ni colorants non plus», ajoute pour sa part Jennifer, qui préconise les concoctions les plus naturelles possible. Petite mise en garde avec les huiles essentielles: «Elles sont naturelles, mais certaines photosensibilisent la peau. On doit être vigilant.»

 

 

 

 

DE LA POINTE DES CHEVEUX AU BOUT DES ONGLES

 

Pour ne pas assécher le cuir chevelu, les mêmes astuces s’appliquent pour cette région du corps. Jusqu’à la protection solaire! «C’est une partie du corps qui ne voit habituellement pas le soleil directement, il est donc crucial de la préserver des rayons UV grâce à un FPS 30 après la chute des cheveux. On peut également enfiler un chapeau, un bandeau ou un foulard pour une protection accrue», explique le dermatologue.

 

Pour ce qui est des ongles, la crème à mains et l’huile à cuticules sont de super alliées. Dr Barolet suggère également de porter des gants et des bas préalablement refroidis pendant les séances de chimio. «Une étude a démontré que ce geste permet de diminuer l’apport sanguin dans cette zone, car les vaisseaux se contractent, restreignant au passage la quantité de médicament absorbée et minimisant ainsi ses effets secondaires.»

 

Devrait-on éviter de se maquiller? «Non», clament nos pros. «Tout ce processus est excessivement dur pour le moral. On ne doit donc pas hésiter à se redonner du pep avec une touche de poudre si on en ressent le besoin», avance l’esthéticienne. On mise alors sur des formules légères n’obstruant pas les pores. Un tuyau du Dr Barolet: le bimatoprost est un produit sous prescription favorisant la repousse et le volume des cils et des sourcils.

 

 

LES SUGGESTIONS DU DR BAROLET

 

 

1. SOIN POUR LE VISAGE HYDRAPHASE UV LOTION FPS30, La Roche-Posay, 39 $, laroche-posay.ca

Un tube double action offrant une hydratation prolongée et une protection solaire combinée (chimique et physique).

 

2. CRÈME POUR LE CORPS ECZEMA SOOTHING EXTRA STRENGHT, Skinfix, 20 $, skinfix.com

Un baume neutre et extra nourrissant pour les irritations et les démangeaisons. Merci, avoine, beurre de karité et huile de moringa!

 

3. SOIN SOLAIRE MINÉRAL SHEER ZINC FPS50, Neutrogena, 20 $, neutrogena.ca

Pour les peaux sensibles: un soin solaire à écran minéral non gras.

 

4. KARITÉ HUILE NOURRISSANTE ONGLES ET CUTICULES, L’Occitane en Provence, 24 $, loccitane.com

Ce qu’on y trouve: du karité et des huiles bien riches (amande et pépin de raisin). Ce qu’on n’y trouve pas: parabènes, alcool, colorants, silicone, formaldéhyde...

 

5. NETTOYANT HYDRATANT, Cerave, 16 $, cerave.ca

Céramides et acide hyaluronique sont au coeur de ce nettoyant-crème.

 

 

LA MAGIE DE JENNIFER

 

Au Québec, l’onco-esthétique porte un nom: Jennifer Brodeur. Cette esthéticienne d’expérience et de renom se penche sur la question depuis maintenant une dizaine d’années. Le déclic: la mort de sa marraine des suites d’un cancer. «Elle a souffert de problèmes de peau tout au long de son combat et je me suis juré à ce moment-là de faire quelque chose pour la cause», explique-t-elle.

 

Elle s’est d’abord lancée dans les marathons et les collectes de fonds avant de décider de s’investir de façon encore plus personnelle. «Pour moi, la meilleure façon de redonner au suivant était d’offrir des soins sans frais à des personnes aux prises avec la maladie», souligne-t-elle. Depuis, elle peut traiter jusqu’à cinq patients par semaine dans une cabine de son centre de beauté montréalais.

 

«Le cancer a une telle emprise sur la vie des gens, qui doivent en plus composer avec les démangeaisons, les rougeurs et les desquamations. Les soins de la peau traitent le derme, mais aussi la tête et le coeur. C’est une forme de communication, un toucher bienveillant, un moment de détente. Ça fait du bien au corps comme à l’âme», soutient la fondatrice de JB Skin Guru, qui adapte ainsi ses soins pour la cause. Lit électrique pour faciliter la mobilité, repose-perruque, peignoir sans compressions, massage adapté en douceur, produits calmants, outils et espace supra aseptisé... Tous les détails comptent.

 

Détails et gestes qu’elle a pu valider auprès de plusieurs oncologues de la province. C’est que Jennifer Brodeur a été la première Québécoise à suivre une formation sur le sujet avec Morag Currin, présidente, directrice et éducatrice d’Oncology Training International. C’était en Nouvelle-Zélande en 2008. Elle a ensuite proposé de traduire ce cours en français, ce qui lui permet d’offrir des formations en sol québécois depuis.

 

Ces expériences ont permis à Jennifer de faire de magnifiques rencontres et des apprentissages inestimables. «On n’a pas idée à quel point la lutte contre le cancer est un processus difficile, autant physiquement que mentalement. La chimio est souffrante, une mastectomie reconstructive aussi. Mais l’humain est tellement fort», soutient-elle. «Puis, chaque personne est différente. Qu’est-ce qui marche? On ne le sait pas d’emblée. Il faut être conciliant. Et composer avec le «chimio brain» aussi, car certaines personnes oublient tout... même leur rendez- vous!» Mais leur bonne fée Jennifer ne leur en tient nullement rigueur.

 

 

LES SUGGESTIONS DE JENNIFER

 

 

1. L’EXTRAIT PEONI, JB Skin Guru, 225 $, jbskinguru.com

La pivoine est reconnue pour apaiser les rougeurs et les irritations, et cette huile est top pour réparer les peaux endommagées.

 

2. BAUME HYDRATANT SOIN DE L’ECZÉMA, Aveeno, 23 $, aveeno.ca

Un soin sans parfum misant sur l’avoine colloïdale pour venir à bout de la sécheresse.

 

3. SHAMPOING ET GEL NETTOYANT POUR LE CORPS SANS FRAGRANCE, Burt’s Bees Baby, 10 $, burtsbees.ca

Les formules pour bébés exemptes d’ingrédients chimiques irritants peuvent être une douce option, comme cette potion à base d’avoine et d’aloès.

 

 

 

 

AVANCER ET PRENDRE SOIN DE SOI, MÊME SI...

 

Pour Anick Lemay, le diagnostic est tombé un 5 mars. «C’est marqué au fer rouge dans ma tête.» Ce qu’elle croyait être une mastite intense était, en fait, un cancer du sein. Après une opération aux seins et le retrait de ganglions dans le bras gauche et à l’aisselle droite, la chimiothérapie a débuté, à raison d’un traitement aux deux semaines, pour un total de huit traitements, le dernier tombant à la fin de l’été.

 

Les problèmes de peau liés à la chimio, la comédienne connaît. «Tu as l’impression de sécher debout. Ta peau craque et mue sur tout ton corps, la première couche de ton épiderme se détachant par petites peaux. Et ça pique!»

 

Les bains dans de l’huile de coco (parfois même plus d’un par jour) ont été d’un grand réconfort. Sa rencontre avec Jennifer Brodeur aussi. «Avec elle, j’ai sauvé la face... et ma peau», affirme Anick, émue. Tout l’été, elles se sont côtoyées régulièrement en cabine pour un traitement facial et, afin de minimiser les cicatrices, pour une séance de lumière DEL avec l’appareil Max+, que Jennifer a elle-même développé et lancé avec son conjoint en 2003.

 

Jennifer en a profité pour revoir la routine d’Anick. Au programme: tonique sans alcool et crème à la pivoine le jour, puis nettoyant et huile nourrissante le soir. Anick devra aussi être extra prudente avec le soleil au cours des deux prochaines années. Elle a donc adopté un soin solaire muni d’un FPS 60.

 

«C’est incroyable le bien que ça fait de prendre soin de soi, de se faire dorloter. C’est une bulle de bonheur dans toute cette merde que l’on vit. Quand je sors d’une rencontre avec Jennifer, je rayonne», témoigne la comédienne qui a pu partager son expérience et son combat à travers des billets de blogues aussi émouvants qu’honnêtes sur le site du magazine Urbania.

 

La suite? Anick a pris une pause pour se refaire une santé avant de s’embarquer dans 25 traitements de radiothérapie. Bref, ce n’est pas fini. «Mais je vais survivre», dit-elle. Et ça, c’est une sacrée bonne nouvelle.

 

 

LA SUGGESTION D'ANICK

 

 

HUILE DE COCO 100% BIOLOGIQUE, Renpure, 10 $, walmart.ca

Une alliée des bains tièdes qui s’avère un excellent hydratant pour les cheveux et les ongles aussi.

 

 

BESOIN D’UN SOIN?

 

Trois adresses qui reçoivent les patients en grand:

 

JB Skin Guru

422A, rue Guy, Montréal

514 931-3533 – jbskinguru.com

 

Nathalie Gauthier, soins esthétiques spécialisés

3125, rue Flaubert, local 202, Québec

418 914-3248 – nathaliegauthier.ca

 

Espace Beauté Marie Gagnon

2139, rue Louis-Jolliet, Québec

418 682-8272 – espacebeaute.co

 

 

Photos: Anick Lemay (Anick et Jennifer), Andréanne Gauthier (Jennifer), Laurence Labat (Anick), Patrick Séguin (produits)

 

Valérie Schiltz